• Lectures

    La Maison, L’Île, Le Monde (Trilogie Meto), Yves Grevet.

    “Un souvenir me revient à propos de tous ces mystères autour de notre avenir. Il y a plusieurs mois, après le sport du matin, une rumeur avait circulé. Il y avait quelque chose dans les toilettes. Une inscription à la craie derrière une porte. J’ai réussi à la lire juste avant qu’on ne l’efface : ‘Je veux savoir d’où je viens et ce qu’on devient après. S’il vous plaît.’ “ 64 enfants vivent coupés du monde sur une île. Leur vie est structurée par des règles multiples et brutales, aucun écart n’est toléré. Dans cet univers clos et oppressant, le jeune Meto se pose peu à peu un certain nombre…

  • Lectures

    Je transporte des explosifs on les appelle des mots, poésie et féminismes aux États-Unis.

    Un #lundipoésie combatif et féminin avec une anthologie remarquable : “Je transporte des explosifs on les appelle des mots, poésie et féminismes aux États-Unis.” Je suis passionnée depuis plus de 15 ans par les luttes des femmes amérindiennes et afro-américaines aux États-Unis. Mes lectures m’ont fait découvrir de nombreuses poétesses et m’ouvrent peu à peu à d’autres écrits féminins. Ce livre me faisait donc de l’oeil depuis sa sortie! Il est impeccable et assemble de façon exigeante et pédagogique l’analyse du rôle de la poésie dans le militantisme féministe américain et les textes poétiques de plus de vingt auteures. Comme toujours c’est dur de sélectionner un seul poème ou de devoir les…

  • Lectures

    Roman noir, Agnès Michaux.

    “Célia Black avait créé l’illusion suprême : un visage que tous croyaient avoir vu bien qu’elle ne l’eût jamais montré, masque flamboyant toujours renouvelé d’un carnaval qui tenait lieu de réalité. Le vide encore, partout reconnu et aimé.” Une jeune auteure ayant perdu son élan créatif saute sur l’occasion d’être invitée sur la presqu’île de Pondara pour prendre du temps pour elle et relancer son écriture. Sur un coup de tête, elle profite d’une méprise à son arrivée à l’aéroport pour se faire passer pour une auteure de renom – la fameuse Célia Black – dont personne ne connaît le visage.Ce jeu d’un instant aura de nombreuses répercussions… Entre enquête…

  • Lectures

    La fille sans peau, Mads Peder Nordbo.

    Traduit du danois par Terje Sinding. “Ce qu’il était venu chercher à Nuuk entre les fantômes de son père, de Tine et d’Emily, c’était peut-être ça. Une façon de rompre avec tout, de se frayer un chemin à travers les débris de sa vie… Quelque chose de nouveau. Une lueur de vie. Une énergie retrouvée.“ Au cœur du Groenland on découvre un corps pris dans la glace et en parfait état. Le lendemain le corps a disparu et l’agent de police qui le gardait est retrouvé mort éviscéré à l’aide d’un couteau traditionnel. Ce crime résonne particulièrement car, 40 ans plutôt, des hommes suspectés d’abuser de leurs filles ont été…

  • Lectures

    Le courage des autres, Hugo Boris.

    “Je n’ai pas envie d’emprunter le masque du lyrisme pour faire du beau avec du laid, des mots qui seraient des insultes à la vérité ce soir-là, je suis une merde, une lavette, un faible, un infirme. Je suis malade de la peur. J’ai la maladie de la peur. Je suis devenu la proie de ce mot.“ Alors qu’il vient d’obtenir sa ceinture noire de karaté, l’auteur est témoin d’une situation de violence dans le métro et ne réussit pas à intervenir. Cette “révélation” de sa peur et de son manque de courage l’amènent à être particulièrement attentif aux preuves du courage des autres. Il commence alors à collecter des…

  • Lectures

    Voyou, Itamar Orlev.

    Traduit de l’hébreu par Laurence Sendrowicz. “Les pères et les fils peuvent essayer de se cramponner les uns aux autres, ils resteront à jamais des étrangers, quant à cette reconnaissance que les fils s’échinent à obtenir de leurs pères, elle restera toujours hors de portée.“ Alors qu’il vient d’être quitté par sa femme et son jeune fils, un écrivain d’origine polonaise décide de quitter Jérusalem pour rendre visite à son père qu’il n’a pas vu depuis une vingtaine d’année. On est à la fin des années 80 et Varsovie est sous le contrôle de l’Union Soviétique. Le père, force de la nature à la fois égoïste, violent et grand jouisseur,…

  • Lectures

    Courage ! dix variations sur le courage et un chant de résistance

    Un #lundipoésie audacieux avec une anthologie qui donne de l’énergie : Courage ! dix variations sur le courage et un chant de résistance publiée chez @editions.bruno.doucey En 80 poèmes venus du monde entier cette valeur est exaltée, questionnée et célébrée sous toutes ses facettes. Et c’est bien sûr un livre parfait pour célébrer le Printemps des Poètes dont c’est la thématique 2020.Le plus dur c’est maintenant de choisir quel(s) poème(s) partager avec vous… “(…) Ne suivez pas le guide,N’écoutez pas le monde,Ecorchez vous l’espritJusqu’à changer de peau.” André Velter, 2014. “Je te dirai quelque choseD’une importance capitaleL’homme change de natureQuand il change de lieu.”Nâzim Hikmet, 1999. “Je veux faire l’amour sans l’excuse d’avoir…

  • Lectures

    Le bureau des assassinats, Jack London puis terminé par Robert L. Fish.

    Traduit de l’anglais par Michel Deutsch. “- Et vous voilà encore revenus à la morale ! soupira Hall. – Pourquoi pas ? questionna Lucoville, emphatique. L’univers est fondé sur la morale. Sans elle, il périt. Il existe une rectitude jusqu’au coeur des éléments. Détruisez la morale : vous détruisez la gravitation. Les rochers eux-mêmes voleraient en éclats. Le système sidéral entier s’évanouirait en fumée et sombrerait dans les abîmes d’un impensable chaos.“ Un homme dirige le Bureau des Assassinats, sorte de syndicat international du crime éthique. Les membres de cette organisation sont en effets des érudits philosophes qui n’acceptent de tuer que s’ils sont sûrs de supprimer une personne nocive…

  • Lectures

    Un dieu dans la machine, Alexis Brocas.

    “Cette histoire a de multiples débuts. Pour moi, elle commence en 2003: je suis marié, j’ai 31 ans et je regarde par la fenêtre le monde changer. Les voitures prennent des rondeurs de nuage comme pour circuler dans des tubes à air comprimé. Les costumes se cintrent à la taille, ils épousent la sveltesse capitalistique à la mode et le rêve d’un corps social dégraissé. Les téléphones se changent en ordinateurs, les ordinateurs en home cinéma, les films en jeux vidéo, les jeux vidéo en films, l’argent en abstraction, les licenciements en plans de sauvegarde de l’emploi. Le vingt et unième sera robotique, virtuel et plus sauvagement libéral encore que…

  • Lectures

    Le matin est un tigre, Constance Joly.

    “Elle sait brusquement ce dont elle a besoin. Elle a besoin de poésie. D’un espace où les mots sortent de la clôture des sens. Elle les visualise comme des moutons sautant par-dessus la barrière, des mots libres, dans de grandes prairies tendres.” Une mère voit soudainement sa fille adolescente tomber malade et la médecine impuissante à la soigner. Sa vie personnelle en est bien sûr profondément ébranlée et cette angoisse devient pour elle une deuxième valise à traîner. La première, déjà bien encombrante, était celle de l’absence de relation physique avec son mari alors qu’ils s’aiment toujours.Rêveuse à l’imagination puissante, elle est peu à peu convaincue qu’un chardon pousse dans…