• Lectures

    Cinq poètes du Grand Nord

    Pour continuer de lire l’hiver en poésie je me suis plongée dans cette anthologie “Cinq poètes du Grand Nord”. J’y ai retrouvé avec bonheur Tomas Tranströmer dont la lecture est un plaisir sans cesse renouvelé.J’y ai également découvert Pentti Holappa, poète finlandais, dont j’apprécie la simplicité et que je souhaitais vous faire découvrir par le poème qui donne son titre au recueil. “Le bonheur est éphémère, mais il renaît sans cesseOn enterre les déceptions, et l’illusion repousse.Elle fleurira demain.Dans mon coeur je fais pousser pour toides tulipes, des jacinthes, des flammes de bougiepour toi qui es un million.Le cœur est un symbole, la fleur ne l’est pas, elle est faite…

  • Lectures

    Céline, Peter Heller.

    Traduit de l’américain par Céline Leroy. “Céline sentit son corps se pencher en avant. D’après son expérience, il existait deux catégories d’histoire : celles qui suivaient des lignes prévisibles comme les sentiers tracés par le gibier sur le flanc d’une collline, et celles qui bifurquaient dès le départ vers autre chose, plus sauvages, qui battaient la campagne à la première occasion. Les plus étranges se chargeaient d’une odeur particulière.“ Céline a bientôt 70 ans, de l’emphysème, un mari taciturne et un passé riche en mystères. Elle est également détective privée spécialisée dans les affaires de famille. Lorsqu’une jeune femme orpheline vient lui raconter son histoire et lui demander de retrouver…

  • Lectures

    Nouvel an, Julie Zeh.

    Traduit de l’allemand par Rose Labourie. “Sur tout le flanc de la montagne, il n’y a pas une ombre, pas un arbre, pas un palmier, pas un mur, que des petits buissons d’épines et des éboulis. au-dessus de leurs têtes, le soleil blanchit tout ce qui l’entoure, comme s’il était en train de brûler le bleu du ciel.” Venu passer le réveillon à Lanzarote avec sa famille, un allemand décide de partir en excursion à vélo pour gravir une montagne voisine.Cette ascension éprouvante physiquement est l’occasion pour lui de considérer son mariage, son travail et sa vie de famille. Lucide et mélancolique, il dresse le portrait de son existence.Peu à…

  • Lectures

    Girl, Edna O’Brien.

    Traduit de l’anglais par Aude de Saint Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat. “Le pire, c’était le même, les mêmes grands arbres, les mêmes cimes, les taches de lumière qui filtraient à travers, les mêmes épineux, la même terre cuite sans ombre, et nous littéralement qui mourions de soif. Jamais depuis notre évasion cette forêt, ces arbres, cette voûte céleste ne nous ont paru si étrangers, si malveillants, si impitoyables et si indifférents à nous. On était au bord de la vie et on le savait.“ Au Nigeria une des jeunes femmes kidnappées par Boko Haram raconte son calvaire et celui des autres captives.La violence, la mort, la perte, la honte et…

  • Lectures

    Les poèmes de Jules Laforgue

    Un #lundipoésie avec un poème qui colle le tournis pour célébrer “L’hiver qui vient” de Jules Laforgue.Ce poète français né en Uruguay ne vivra que 27 ans avant de mourir de phtisie. Il aura durant sa courte vie réussi à la fois à être le lecteur particulier d’une impératrice francophile de 71 ans et d’écrire des vers plein de spleen, d’énergie et de symboles.Je me souviens encore avoir appris des extraits de ce poème en particulier au collège et de m’être lancée dans des déclamations au fond de mon jardin tellement ces mots me semblaient faits pour rouler dans la bouche… Je vous en partage ici à peine la première moitié et…

  • Lectures

    Avant que j’oublie, Anne Pauly.

    “Sa vraie personnalité, enfin débarrassée des hardes puantes de l’alcool, était ressortie: un contemplatif fin mais gauche, gentil mais brutal, généreux mais autocentré, dévoré par l’anxiété et la timidité, incroyablement empêché. Un touriste de la vie. Contre toute attente, le monstre était humain, vulnérable, attachant.” L’auteure nous raconte son père tout juste décédé : le tyran emporté et violent de son enfance, le père très égoïste mais charmant et impertinent, le vieil homme récalcitrant et fragile.Entre les préparatifs des obsèques, le tri des affaires, les conversations à vif avec son frère et les douleurs du deuil… le portrait d’un homme alcoolique, difficile à vivre et pourtant essentiel se dessine peu…

  • Lectures

    Sous les eaux noires, Lori Roy.

    Traduit de l’anglais par Valérie Bourgeois. Une mère de famille revient dans sa ville natale suite à son divorce. Elle y retrouve son histoire personnelle et familiale torturée.Son père – directeur d’une maison de redressement – est depuis toujours accusé par certains d’avoir battu, parfois à mort certains de ses pensionnaires. Sa famille vit en dehors de la ville tout en étant le sujet constant des conversations du voisinage. Quant à elle, sa vie personnelle est marquée par sa disparition alors qu’elle était adolescente, événement qui a totalement infléchi le cours de sa vie.Alors qu’elle tente de se réapproprier sa vie et sa ville, la disparition d’une jeune femme puis…

  • Lectures

    L’avenir de la planète commence dans notre assiette, Jonathan Safran Foer.

    Traduit de l’anglais par Marc Amfreville..“Accepter intellectuellement la vérité n’a pas de valeur en soi. Et cela ne nous sauvera pas. Quand j’étais enfant, on me disait souvent “Tu le sais bien pourtant…” lorsque je faisais quelque chose que je n’aurais pas dû faire. Que j’aie su ou non marquait la différence entre une erreur et une faute.“ Un essai personnel qui convoque la grande Histoire et l’histoire familiale de Jonathan Safran Foer pour nous convaincre de l’urgence à réformer nos modes de consommation pour sauver la planète.L’auteur s’attache à démontrer à quel point la prise de conscience intellectuelle n’est pas un élément suffisant pour déclencher de nouveaux comportements. Il…

  • Lectures

    Rien n’est noir, Claire Berest.

    “Elle voudrait vivre dans sa poche, tout au fond, toute minuscule bien au chaud, ne respirer que dans les plis de sa chemise, être à son service, tout à ses désirs, ne jamais le quitter, comme une tique, comme une fée, être à lui, être lui.“ Raconter Frida Khalo c’est forcément un délice tant sa vie est intense et brûlante. Frida la ravagée par l’accident, Frida l’énergie vitale incarnée, Frida l’artiste indomptable et sincère, Frida l’amoureuse immense et malmenée, Frida la tête de mule, l’enfant frondeuse et la femme ardente. L’auteure fait le choix de raconter la femme à l’aune de sa passion pour Diego Rivera – l’homme, la joie…

  • Lectures

    Haiku

    Un #lundipoésie autour des haïku ces formes courtes venues du Japon qui nous permettent en quelques lignes d’évoquer la puissance de l’instant. Je partage avec joie cette anthologie qui présente une sélection principalement japonaise et y intégre les textes d’auteurs occidentaux inspirés par cette forme. “Ce matin l’automne –dans le miroirle visage de mon père“Murakami Kijô “La nuit tombe – trop sombrepour lire la page,Trop sombre“Jack Kerouac “Les petits poissons blancsne dirait-on pas tout à faitl’esprit de l’eau qui court?“Konishi Raizan “Soir calmeSeul avec la femme aiméeje connais l’étendue de la douceur“Louis Calaferte Et un dernier, anonyme et fripon, pour commencer la semaine avec l’oeil qui pétille… “Lassée que chaque nuitil s’y…