Lectures

L’avenir de la planète commence dans notre assiette, Jonathan Safran Foer.

Traduit de l’anglais par Marc Amfreville.
.
Accepter intellectuellement la vérité n’a pas de valeur en soi. Et cela ne nous sauvera pas. Quand j’étais enfant, on me disait souvent “Tu le sais bien pourtant…” lorsque je faisais quelque chose que je n’aurais pas dû faire. Que j’aie su ou non marquait la différence entre une erreur et une faute.

Un essai personnel qui convoque la grande Histoire et l’histoire familiale de Jonathan Safran Foer pour nous convaincre de l’urgence à réformer nos modes de consommation pour sauver la planète.
L’auteur s’attache à démontrer à quel point la prise de conscience intellectuelle n’est pas un élément suffisant pour déclencher de nouveaux comportements. Il faut y adjoindre une histoire, un cadre collectif et des émotions profondes.

Cet essai m’a agacée alors que le sujet m’importe. Je n’ai pas compris pourquoi prendre autant de pages pour une démonstration qui se dilue.
Je n’ai pas aimé le mélange des genres entre le récit biographique et l’essai. Alors que ce mélange peut parfois être puissant, il n’a pas marché parce qu’ici l’histoire personnelle est utilisée à l’américaine, comme une méthode pour gagner les faveurs et la sympathie de l’auditoire.
J’ai trouvé le tout un peu léger et terriblement nombriliste … un comble pour un sujet grave et profondément universel.

Livre lu dans le cadre du #grandprixdeslectriceselle2020

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *