Lectures

La poésie comme mode d’emploi du monde, Pascale Seys.

“Quelqu’un te donne un livre 

il est écrit dessus 

voici le mode d’emploi du monde 

tu ouvres le livre 

il y a un poème 

le poème est donc le mode d’emploi qui te permet d’habiter les sombres temps d’aujourd’hui 

le poème qui pulvérise le langage 

le poème qui travaille la chair du monde 

le poème qui ouvre le sens, qui questionne la vie et la mort 

le poème, main tendue à l’être et à l’autre 

le poème, lieu d’hospitalité 

le poème qui t’illumine au plus obscur de toi-même 

le poème qui surgit entre boue et étoile 

oui ce poème que tu as devant toi, de Rilke, de René Char, de Hésiode, de… 

oui ce poème qui t’ouvre une porte sans en fermer aucune 

ce poème qui réveille en toi d’autres possibles 

qui te fait naître à un autre toi-même 

ce poème qui ne te demande pas de le comprendre 

ce poème, Pascale Seys te le dit, 

ce poème est le mode d’emploi du monde, 

je le crois, 

et toi ?” 

Texte de Laurence Vielle en quatrième de couverture 

Ce court essai convoque et René Char pour affirmer la fonction essentielle de la poésie : celle de nous rendre le monde à la fois vivable et intelligible.  

J’avoue ne pas être sûre d’avoir toujours tout saisi car l’auteure manie ses idées de façon rapide et sa démonstration file comme le vent… je suis cependant très contente d’avoir lu ces quelques pages qui m’auront fait découvrir des textes vers lesquels je vais pouvoir revenir. 

Un très grand merci @alremacle qui m’avait généreusement envoyé cet opus il y a déjà un certain temps ! En plus du “contenu” le format de ce livre m’a beaucoup plu; entre brochure universitaire et fanzine poétique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *