Lectures

Les cinq sexes, pourquoi mâle et femelle ne sont pas suffisants, Anne Fausto-Sterling.

Traduit de l’anglais par Anne-Emmanuelle Boterf.

Il faudrait, comme elle (la psychologue Suzanne J. Kessler) le suggère, que l’on admette que les gens ont des caractéristiques et des identités sexuelles dont la diversité n’est pas conditionnée par leurs organes génitaux.

Un essai saisissant d’une biologiste – écrit dans les années 90 – et expliquant à quel point la binarité du genre homme-femme est réductrice, ne permet pas d’appréhender la réalité biologique des individus et constitue une violence sociale imposé au corps des individus.
Le texte propose cinq graduations permettant d’ouvrir la perception du genre et d’interroger le poids des conventions sociales et médicales sur cet aspect déterminant de nos vies. Avec toujours en arrière-plan l’idée que la binarité sert un pouvoir installé qui gagne à séparer aussi brutalement les genres. Une profession de foi pour plus de liberté, plus de psychologie et moins de chirurgie !
J’aimerais bien lire dans la foulée des bouquins sur le rôle et la définition des “intergenres” (je ne sais jamais quel est le bon vocable) dans des cultures autres que la culture occidentale : des conseils à me donner ?

Merci @lecturesdefemmes pour m’avoir orientée vers cette lecture très pédagogique et intéressante !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *