Lectures

Hotaru, Le poids des secrets T5, Aki Shimazaki.

Le mot “sinistre” me fait penser à la scène du soir de la bombe atomique qu’Obâchan m’a racontée une fois : “J’ai vu une volée de lucioles au-dessus du ruisseau, qui était écrasé par les ruines des bâtiments. Les lumières de ces insectes flottaient dans le noir comme si les âmes des victimes n’avaient pas su où aller.” Je me demande où ira l’âme d’Obâchan.

Dernier tome de cette pentalogie merveilleuse… Il vient fermer la boucle des secrets sans pour autant les “résoudre” et s’ouvre sur une note pleine d’amour et d’espérance qui équilibre les différentes tensions sans les amoindrir.
Je suis admirative de ce texte que je vous recommande donc de lire sans tarder !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *