Lectures

Le prix des âmes, Emmanuelle Pol.

Mi-amusée, mi-horrifiée, elle s’était précipitée dans la salle de bain pour scruter longuement son reflet dans le miroir, s’attendant à y découvrir dieu sait quoi de sale, de déchu, de flétri. Mais elle n’y avait rien trouvé d’autre qu’une jeune femme un peu décoiffée, un peu cernée par l’heure tardive. Se pouvait-il que rien ne transparaisse ? Dans un éclair elle s’était souvenue du jour où elle avait perdu sa virginité. Elle avait tout juste seize ans. Rentrant sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller ses parents, elle avait eu exactement le même réflexe et couru s’observer dans la glace, avide de découvrir sur son visage les marques de son accession, enfin au statut de femme. Une vague de tendresse, brusquement, l’envahit pour la jeune fille qu’elle avait été.

Un soir, une jeune femme désœuvrée couche avec un homme qui lui tend ensuite quelques billets. Après une avalanche d’émotions contradictoires, elle décide de se laisser porter par cette méprise et devient, pour voir, une “occasionnelle”. Elle entame au même moment des rendez-vous avec un psy.
Le livre suit en alternance les pensées de la jeune femme et celles du psy, sur leurs pratiques respectives, leurs façons d’accueillir la vie intime des autres et sur la question de la place de l’argent dans ces relations.

J’ai été très agréablement surprise par ce texte, son énergie, son ironie et les questions qu’il soulève avec aisance. J’ai de très loin préféré les pensées de la jeune femme, bien plus acides et généreuses que celles du psy qui, malgré un parcours très humaniste, me semblait parfois totalement dépassé et assez rétrograde.

Merci @bookimia pour ta chronique d’il y a plus d’un an 😉 et qui m’était restée en tête depuis !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *