Lectures

Juillet je voyage en livres

A mon tour de contribuer à ce beau #juilletjevoyageenlivres organisé par @riendetelque ! 

Je vous emmène faire un tour en Argentine… ce pays fantasmé entre tango et dictature. 

On a le choix des plumes d’envergure (entre Borges et Bioy Casares par exemple) mais je voulais vous faire découvrir trois textes sans doute un peu moins connus en espérant que vous les apprécierez 😊 

  • L’Ancêtre, Juan Jose Saer. Chroniqué sur IG le 2 Mars 2018 : Un jeune mousse espagnol embarque pour les Indes. Témoin et seul rescapé du massacre de ses camarades par des Indiens, il vit pendant dix ans au sein de leur tribu avant de retourner en Occident. Sur la base d’un fait historique et dans les pas d’un type de récit très codifié, ce livre m’a beaucoup plu et beaucoup fait réfléchir. J’aime tout particulièrement sa structure : il est construit autour du moment de la rencontre avec les Indiens et du saisissement des premiers temps. Il y revient ensuite sans cesse, pour analyser cette épiphanie qui semble au narrateur la clé de toute sa vie. 
  • Ce que nous avons perdu dans le feu, Marianna Enriquez. Chroniqué sur IG le 2 Mars 2018 : Douze nouvelles étranges, inquiétantes et puissantes. J’ai été emportée par l’écriture de Mariana Enriquez, sa capacité à maintenir un équilibre éprouvant entre réalisme violent et fantastique glauque. Ce n’est pas une lecture légère mais elle vaut vraiment le coup! 
  • Patagonia Tchou-Tchou, Raul Argemi. Un drôle de texte entre polar, aventure et parabole assez surréaliste. A bord de La Trochita, train qui parcourt la Patagonie, deux amis un peu paumés décident de prendre en otages les passagers pour faire libérer un prisonnier en transit et mettre la main sur des sacs de billets. Rien ne se passe comme on pourrait le prévoir et les quelques passagers ont des réactions plutôt singulières… Beaucoup d’humour et de convictions dans un texte très particulier. 

Et pour ceux qui aiment les BD – non visibles sur la photo : 

  • Je vous conseille vivement la lecture des deux tomes de Dora, d’Ignacio Minaverry. Chroniqués sur IG en Juin/Juillet 2018 : cette BD raconte la vie d’une jeune femme qui travaille aux archives du Berlin Document Center et voit passer sous ses yeux de nombreux documents saisis aux Nazis à la fin de la guerre. Son histoire familiale et ses convictions personnelles l’emmèneront jusqu’en Argentine à la poursuite d’anciens dignitaires nazis. C’est également le récit d’un apprentissage de soi et d’engagement que j’ai beaucoup aimé. 

De mon côté et pour continuer la découverte de cette littérature passionnante, j’envisage de lire prochainement Le baiser de la femme araignée de Manuel Puig et Luz ou le temps sauvage d’Elsa Osorio. 

Et vous, des bouquins et des conseils de lecture à partager autour de ce beau pays ? 

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *