Lectures

La physique des catastrophes, Marisha Pessl.

// EN VACANCES //

Traduit de l’anglais par Lætitia Devaux.

Mais surtout, surtout ma chérie, n’essaie jamais de modifier la structure narrative d’une histoire autre que la tienne, ce que tu seras sans doute tentée de faire, à l’école ou dans la vie, à la vue de ces pauvres hères qui prennent bêtement des tangentes dangereuses et font des digressions fatales dont ils n’ont probablement aucune chance de s’extirper. Résiste à la tentation. Consacre ton énergie à ta propre histoire. Travaille-la. Améliore-la.

Après la mort de sa mère, une jeune fille et son père vivent de villes en villes aux États-unis. Ils sont intellectuellement brillants et observent le monde en le commentant façon notes de bas de pages. A l’occasion d’un séjour plus long dans une ville, la jeune lycéenne se lie avec une professeure et un groupe d’élèves singuliers. A l’issue d’une randonnée la prof est retrouvée morte et tout ce qui semblait certain se fissure …

Punaise, ce bouquin m’aura donné le tournis ! Il est construit sur un système de références et de citations d’ouvrages réels ou imaginaires : les fondations de la pensée de la jeune “héroïne” qu’elle a héritées de son père. Un père charmant, séducteur et brillant mais également totalement épuisant et égocentré. 
Et, pour finir, ce bouquin aura les mêmes attraits que ses personnages : de l’humour, une érudition taquine, beaucoup d’imagination… et les mêmes défauts : une tendance à s’écouter parler et à vouloir enfermer la richesse du monde dans des mots d’esprit bien tournés…

Merci @mariondemontmorency et @isianddi pour cette idée de lecture ! Un marathon de 817 pages dont je me souviendrai…
Et merci aussi @readreadbird et @mamasreading qui apprécient beaucoup cette auteure et m’avaient donné envie de la lire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *