Lectures

La poésie de Jim Harrison

Un #lundipoésie américain avec Jim Harrison, un auteur dont j’ai beaucoup aimé les romans et la légende personnelle mais dont j’ai découvert la poésie très tardivement…
Des textes d’inspiration zen mais toujours avec le franc parler terrien de l’ecrivain américain.

Je partage avec vous le poème 42 du recueil L’éclipse de lune à Davenport dans cette belle édition bilingue chez #lapetitevermillon.
Ce poème me saisit de sa justesse.

Les gens d’intérieur craignent l’extérieur ; et vice, et versa.
Je ne suis pourtant jamais dedans ou dehors qu’à moitié, 
Mieux à l’aise et chez moi dans cette angoisse-là,
Sachant tomber plus bénéfique à ma nature.
Fort efficace à la renverse, ou resserré pour tanguer sous le vent, et imiter la mer dans le parfait équilibre des tourments.


Inside people fear the outside; outside the in
But then i’m always halfway in or out the door,
Most comfortable and at home in this fear,
Knowing that falling is best for my nature.
Backwards works well, or gathered for the leeward 
pitch, imitate the sea in perfect balance in her torment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *