Pensées

Ailleurs

Quand les temps sont durs, j’ai terriblement besoin de lire.
Je voudrais m’envelopper dans un livre comme on le ferait dans un plaid, me faire emporter par lui dans une histoire comme dans un torrent, me laisser porter et bercer par ses mots.

Mais, quand les temps sont durs, j’ai du mal à canaliser mon esprit, à le maintenir attentif au texte, à lui faire garder le nez dans les pages.
Il vire et tournicote, s’agite, oublie les personnages, relis trois fois la même phrase…

J’essaie alors de lire des nouvelles, comme une forme de consensus entre mes besoins et mes capacités du moment. .
Et parfois, quand même ceci ne fonctionne plus, seules la marche et la musique me permettent de m’enfuir intérieurement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *