• Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Antigone

    Huitième portrait de femme de fiction qui m’ont nourrie : l’incarnation de la révolte, Antigone l’héroïne de la pièce de théâtre de Jean Anouilh (et de Sophocle avant bien sûr). Antigone est la fille de l’inceste entre Œdipe et sa mère, Jocaste. Après le suicide de sa mère et l’exil de son père, ses deux frères s’entretuent pour accéder au trône. Son oncle Créon, devenu roi, prend la décision d’enterrer un des deux frères et de laisser l’autre – perçu comme un traître – sans sépulture en avertissant la population que toute personne essayant de l’enterrer sera puni de mort. Antigone est la seule à se dresser contre cette décision…

  • Lectures

    Le dégât des eaux, Pauline Delabroy-Allard et Camille Jourdy.

    Je n’ai pas voulu résister et, apprenant sur le compte de @camillejourdy qu’il sortait hier, je me suis aussitôt précipitée chez mon libraire avant que le confinement ne complexifie les choses. Quand on a besoin de douceur et de rêverie sans niaiserie, les dessins de Camille Jourdy sont un baume pour le cœur. Une fois de plus l’alliance entre l’histoire simple et belle et les dessins fonctionne à merveille ! Un petit enfant se réveille en pleine nuit et trouve ses parents dans la cuisine en train d’éponger de l’eau. Son père le remet au lit où il plonge dans des rêves océaniques et part pour un grand et beau voyage depuis…

  • Photographie

    Les photographies d’Harry Gruyaert.

    Un #jeudiphotographie somptueux et sensuel avec les couleurs d’Harry Gruyaert, photographe belge né en 1941. Tout ce qu’il me faut aujourd’hui! Ce beau recueil est paru chez @editions_textuel à l’occasion de la rétrospective de son œuvre à la Maison Européenne de la photographie.Cet immense photographe est membre de Magnum Photos et s’est beaucoup nourri des photos de Saul Leiter ou de William Eggleston (photographes américains dont le travail me saisit à chaque fois). J’aime sa vision cinématographique du monde, son jeu délicieux avec les couleurs et les émotions qu’elles suscitent…

  • Lectures

    40 activités pour renforcer son courage social, agir contre les préjugés et les discriminations au quotidien, Floréal Sotto et Nora El Massioui.

    J’essaie de lire plus régulièrement des essais ou des livres qui m’amènent à réfléchir à des sujets qui m’importent et c’est ainsi que je suis “tombée” sur ce petit manuel que j’ai emprunté à ma médiathèque. Ayant grandi et vivant dans une société qui me favorise largement pour de nombreuses raisons, j’essaie de comprendre les mécanismes de la discrimination et de l’oppression puis de cerner en moi les réflexes inculqués qui en participent. Ce petit livre est une très bonne introduction aux différents types de discrimination et au vocabulaire actuel pour les penser et travailler à les combattre. Il présente, par exemple, de façon simple et didactique ce qu’est un…

  • Lectures

    Le testament caché, Sebastian Barry.

    Traduit de l’irlandais par Florence Lévy-Paolini. “Je suis assez vieille pour savoir que le temps qui passe n’est qu’une ruse, une commodité. Tout est encore là, se déploie toujours, se produit toujours. Le passé, le présent et l’avenir, éternellement dans la caboche, comme les brosses, les peignes et les rubans dans un sac à main.“ Dans un vieil asile irlandais voué à la démolition, un psychiatre dans le doute tente d’évaluer si une patiente centenaire est à même de retourner à la vie “normale” ou si elle doit être accueillie dans le futur hôpital en construction. Cette vieille dame lui parle peu ou pas mais confie, sans qu’il le sache,…

  • Lectures

    Le duo poétique : Szymborska / Transtromer

    Hier soir je me disais que ce matin nécessiterait sans doute une double dose de #lundipoésie … du coup je me lance dans une idée que j’avais depuis un moment : le #duopoétique. Je vous explique en quelques mots : il s’agit tout simplement de vous proposer deux textes poétiques que j’aime et qui me semblent dialoguer de façon intéressante. Je vous propose aujourd’hui un #duopoétique entre Wislawa Szymborska poétesse polonaise et Tomas Transtromer poète suédois. Leurs deux recueils rassemblent des textes écrits à la même période, entre les années 50 et 2000. J’ai choisi de les faire dialoguer autour du langage… Tomas Transtromer en 1979 :“Las de tous ceux qui viennent avec des mots,des…

  • Les doux mots du dimanche

    Chafouin

    Un mot pas franc du collier aujourd’hui pour #lesdouxmotsdudimanche : chafouin. A la fois nom et adjectif, le mot chafouin apparaît dès 1508 comme injure pour évoquer une personne ou un comportement rusé et sournois, en qui on ne peut avoir confiance.Le mot vient de l’association chat et fouine, animal auquel on accorde ces traits de caractère en raison notamment des dégâts qu’il occasionne.Le terme de chafouinerie existe aussi, comme synonyme de sournoiserie… Je connais certaines personnes qui utilisent ce mot en étendant sa signification à “être chafouin” comme “être de mauvaise humeur, ronchonner, bouder”. Et vous, si je vous dis chafouin, vous pensez à quelqu’un ?

  • Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Rosalie

    Septième portrait de femme de fiction qui m’ont nourrie : un personnage entre deux continents dans un roman d’apprentissage, Rosalie l’héroïne de Rosalie Blum, le roman graphique de Camille Jourdy. Rosalie est une quinquagénaire relativement solitaire et apparemment quelconque qui travaille dans une épicerie et chante dans une chorale. On la découvre par les yeux de Vincent Machot, quadragénaire célibataire encore sous la coupe de sa mère, intrigué et attiré par son visage qui lui semble étrangement familier. Il commence à la suivre de façon régulière, à observer son quotidien, comme en cherchant à saisir le mystère qu’il projette sur cette femme. Rosalie se rend compte qu’elle est prise en…

  • Lectures

    De visu, Jim Crace.

    Traduit de l’anglais par Maryse Leynaud. Le monde d’avant n’existe plus depuis que l’Amérique a été touchée par le Flux, maladie mortelle qui a tué une grande partie de la population et démantelé l’activité économique du pays. Les survivants se hâtent vers l’Est et l’océan atlantique pour tenter une traversée vers des terres dont on dit qu’elles ont été épargnées et sont un pays de cocagne.Un homme et une femme ayant perdu leurs compagnons se rencontrent, traversent de nombreuses péripéties et tentent de trouver l’apaisement dans un univers où la violence et les privations gouvernent les hommes. Je suis contente d’avoir lu une dystopie qui, tout en étant sombre à…

  • Photographie

    Les femmes qui lisent sont dangereuses

    Un #jeudiphotographie en peinture (ça me reprend 😉) avec ce livre que vous connaissez sans doute : Les femmes qui lisent sont dangereuses de Stefan Bollmann avec une introduction de Laure Adler. Ce bel ouvrage présente les liens particuliers qu’entretiennent les femmes avec la lecture ainsi que le regard porté par la société sur ces liens. Autour d’une sélection de peintures, dessins et photographies c’est toute la peur, la réprobation et la fascination autour de cette activité intime qui s’exprime.En lisant, la femme s’abstrait du monde domestique/familial, elle s’affirme comme une personne à part entière qui réfléchit, qui s’éduque et qui mène une vie intérieure privée.Finalement, le livre c’est la première chambre…