• Lectures

    Poèmes d’Israël pour les enfants

    Un #lundipoésie enfantin de nouveau avec le recueil “Chaîne d’or, les plus beaux poèmes d’Israël pour enfants, de Bialik à Gefen”. La traduction est de Ziva Avran et Arlette Pierrot et c’est paru chez @editionsmemo.Je poursuis ma découverte des recueils de poésie disponibles au rayon jeunesse de ma médiathèque et j’en profite pour découvrir une littérature que je connais peu. Je l’avoue bien volontiers, ce recueil m’a avant tout attirée pour ses dessins et ce sont eux qui m’ont finalement conquise. L’imagination visuelle et l’onirisme de @batiakolton m’ont permis de rentrer dans les poèmes plus facilement.J’ai beaucoup aimé ce texte de la poétesse Shlomit Cohen-Assif : “Quand je suis triste” “J’ai dit à maman “Je…

  • Lectures

    Les poèmes de Carl Norac

    Un #lundipoésie tendre et qui donne des ailes avec un recueil de poésie destiné aux enfants… et tout aussi délicieux pour les adultes ! J’ai découvert “Poèmes pour mieux rêver ensemble” au rayon poésie jeunesse de ma médiathèque (qui est vraiment la caverne d’Ali Baba). Les textes sont de Carl Norac, écrivain belge, auteur de plein de livres jeunesse qui s’associe toujours avec des dessinateurs incroyables. Ici, ce sont les illustrations de @geraldinealbeu qui accompagnent ses textes tendres, impertinents, profonds et légers à la fois. J’aimerais vous les faire connaitre tous mais j’ai choisi le poème “Nous partout”… filez découvrir le recueil entier, c’est un délice! “J’aime quand nous allons un peu plus loinQuand…

  • Lectures

    La poésie de Kenneth White

    Un #lundipoésie voyageur aux pages grand ouvertes avec les textes de Kenneth White, poète d’origine écossaise. J’ai beaucoup tourné autour de cet auteur et mes premières rencontres avec ses poèmes ont été difficiles. Je ne sais plus pourquoi maintenant tellement je les aime, mais les mots me semblaient pédants, compliqués. Le recueil “Un monde ouvert, anthologie personnelle” publié chez Gallimard m’a permis de plonger avec simplicité dans son univers. J’espère que vous l’apprécierez, vous aussi.Je vous partage le poème “Après-midi d’Automne” traduit de l’anglais par sa femme Marie-Claude White. “Grand silenceici sur la côteà quelques milles au nordde la Rivière-au-Tonnerre je bois ce qui reste de whiskyen regardant les feuilles d’érablebrûler dans…

  • Lectures

    L’automne d’Apollinaire

    J’ai du mal à y croire mais demain ce sera déjà le début de l’Automne… alors pour ce #lundipoésie je reviens à mes classiques en vous proposant le poème “Signe” d’Apollinaire, une célébration incomparable de cette “saison mentale”. “Je suis soumis au Chef du Signe de l’AutomnePartant j’aime les fruits je déteste les fleursJe regrette chacun des baisers que je donneTel un noyer gaulé dit au vent ses douleursMon Automne éternelle ô ma saison mentaleLes mains des amantes d’antan jonchent ton solUne épouse me suit c’est mon ombre fataleLes colombes ce soir prennent leur dernier vol.“ Bon début de semaine à toutes et à tous !

  • Lectures

    La poésie de Nâzim Hikmet

    Un #lundipoésie qui palpite et qui persiste malgré tout avec les poèmes de Nâzim Hikmet rassemblé dans la très belle anthologie “C’est un dur métier que l’exil” publié @letempsdescerisesediteursLe poète turc ayant vécu longuement en exil ou en prison pour ses convictions politiques chante la vie avec constance. J’ai choisi pour vous un extrait issu de “Lettres et poèmes” écrit entre 1942 et 1946 et adressé à la femme qu’il aime. “Je te dirai quelque chosed’une importance capitaleL’homme change de naturequand il change de lieu.J’aime effroyablement icile sommeil qui vient comme une main amieouvrir les verrous de ma porteet renverser les murs qui m’enferment.Comme dans la comparaison banaleje me laisse aller dans le…

  • Lectures

    La poésie de René-Guy Cadou

    Je vous avais déjà proposé un poème de René-Guy Cadou l’année dernière sur le thème de la rentrée. Je voulais vous partager aujourd’hui son recueil posthume “Hélène ou le règne végétal” qui rassemble des textes à la fois amoureux, lyriques et parfois mélancoliques.La vie de René-Guy Cadou à été brève (il est mort à 31 ans en 1951) et semble tourmentée (orphelin de mère à 12 ans puis de père à 20 ans, témoin de la guerre…) mais il y a dans ses poèmes une douceur qui m’étreint. J’ai choisi de vous faire découvrir le poème “La fleur rouge” qui ouvre le recueil. “A la place du cielJe mettrai son…

  • Lectures

    Rentrée entre rêve et poésie avec Jacques Réda

    Un #lundipoésie aux apparences scolaires en cette veille de rentrée avec le recueil “Des poèmes et des rêves” dans la collection Classicolycée. Ce livre semble un tue-l’amour mais il rassemble de superbes textes poétiques du Moyen-âge au XXième siècle sur un thème particulièrement fertile. J’y ai pioché pour vous un poème de Jacques Réda : “La deuxième chambre” paru en 1989 dans le recueil Retour au calme.C’est une fenêtre ouverte pour s’envoler… “L’arbre qui frémit devant notre fenêtreEst comme une autre chambre où nous ne pénétronsQu’au moment de dormir et dans les environsDu rêve, quand il est malaisé de connaîtreCe qui distingue l’âme du corps, et la nuit.Alors nous devenons peu à…

  • Lectures

    Night Sky with Exit Wounds, Ocean Vuong

    Un #lundipoésie essentiel avec le recueil poétique d’Ocean Vuong, poète vietnamien et américain, Night Sky with Exit Wounds. Des textes profonds et bouleversants qui évoquent, entre autre, le lien à la mère, l’amour, l’homosexualité, l’exil, la douleur et la résilience en héritage. J’en suis encore soufflée… Il a été très difficile de choisir quel poème vous partager. J’ai finalement retenu “Headfirst”. “Don’t you know? A mother’s love neglects pride the way fire neglects the cries of what it burns. My son, even tomorrow you will have today. Don’t you know?There are men who touch breasts as they would the tops of skulls. Men who carry dreams over mountains, the dead on their…

  • Lectures

    La fin de l’été selon Victor Hugo

    Un #lundipoésie entre deux avec un peu de mauvaise foi… sur le thème de la fin de l’été 😉Vous l’aurez deviné : j’ai repris le travail. Je vous propose un texte de Victor Hugo publié de façon posthume : “Voici que la saison décline”. “Voici que la saison décline,L’ombre grandit, l’azur décroît,Le vent fraîchit sur la colline,L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.Août contre septembre lutte ;L’océan n’a plus d’alcyon ;Chaque jour perd une minute,Chaque aurore pleure un rayon.La mouche, comme prise au piège,Est immobile à mon plafond ;Et comme un blanc flocon de neige,Petit à petit, l’été fond.“ Belle continuation à ceux qui sont encore en congés !

  • Lectures

    Yannis Ritsos, à nouveau

    // EN VACANCES// Un #lundipoésie grec avec, à nouveau, les mots de Yannis Ritsos dont je ne me lasse pas. Ce nouveau recueil, publié aux éditions Ypsilon et traduit par Pascal Neveu, associe trois ensemble de poèmes – tous écrits durant les emprisonnements répétés du poète entre 1967 et 1970 après le putsch des colonels.Ritsos avait déjà été déporté de 1948 à 1952 dans un contexte plus violent encore. Pierres Répétitions Grilles mêle hymne à la beauté du jour, expérience intime de la résistance et relecture des mythes grecs pour dire le présent.Je vous partage le court poème Silence. “Dans son corps, un autre corps, grand, impénétrable,Muet, – un mutisme tout-puissant. À…