• Lectures

    Tamanoir, Jean-Luc A. d’Asciano.

    “Un clochard ne meurt jamais de mort naturelle, coupe Malscazoni. Il meurt assassiné par le froid, le manque de logement, la spéculation. Il meurt assassiné par le Grand Capital.“ Au cœur du Père Lachaise, deux hommes -membres d’une association d’aide aux SDF- sont assassinés. Un clochard, témoin des faits, s’enfuit dans la nuit avec son chat. Le lendemain, le Tamanoir – enquêteur privé pour le moins singulier et pourvu d’un nez mémorable – découvre le fait-divers dans le journal.Il va s’immerger dans le monde interlope de la rue, découvrir un business mafieux autour des sans domicile fixe et basculer joyeusement dans un occultisme saisissant. Si ce bouquin commence comme un…

  • Lectures

    Toiles de maître, Hannelore Cayre.

    “Des tours entouraient ce que dans les années 70 on appelait une agora; une branlette d’architecte qui, en élaborant sa maquette, avait dû prévoir comme un démiurge que le bon peuple se rassemblerait en son centre pour « communiquer ». Aujourd’hui, on appelait ça une dalle et on y dealait du shit.“ Un avocat tout juste sorti de prison se retrouve au beau milieu d’une affaire de tableaux spoliés à des familles juives durant la seconde guerre mondiale. Entre un contrôle fiscal commandité par un pair malintentionné, des fréquentations toujours louches et une forte tendance à la consommation d’alcool il va être emporté dans un tourbillon de rencontres équivoques. Ce…

  • Lectures

    Brasier Noir, Greg Iles.

    Traduit de l’anglais par @aurelie_tronchet_gestalt “Il disait que pardonner à quelqu’un ne veut pas dire…que cette personne ne doit pas…payer pour ce qu’elle a fait. Mais ça regarde Dieu, disait-il. Haïr quelqu’un ne fait que t’empoisonner, pas la personne en question.“ Le jeune maire blanc de Natchez, Mississipi, apprend un beau jour que son père – médecin réputé pour sa droiture – est accusé du meurtre de l’infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 60. Il comprend peu à peu, malgré le silence obstiné de son père, que l’origine de ce drame et de ces accusations sont liés à un groupuscule raciste ultra-violent dérivé du Klu Klux Klan. Accompagné…

  • Lectures

    Les chemins de la haine, Eva Dolan.

    Traduit de l’anglais par Lise Garond. “Zigic remarqua quelques hommes en costume parmi les habitués, des anglais sans doute, qui s’arrêtaient un instant boire un verre et se faire tailler une pipe avant de rentrer à la maison. Mais dans le brouhaha des conversations dominait un mélange de polonais, de lituanien et de letton, et les autochtones semblaient savoir qu’ici, ils n’étaient pas vraiment chez eux.“ A Peterborough, dans le centre de l’Angleterre, un homme vient d’être brûlé vif dans un abri de jardin. Les deux enquêteurs chargés de l’affaire l’identifient assez vite, il s’agit d’un travailleur émigré estonien. Au cœur de cette ville sinistrée par la crise économique, les…

  • Lectures

    Population 48, Adam Sternbergh.

    Traduit de l’anglais par Charles Bonnot. “C’est déjà assez difficile de vivre avec ce que vous avez fait, c’est incommensurablement plus dur de vivre en sachant que vous avez fait quelque chose, sans savoir ce que c’était exactement.“ Dans une petite ville isolée du fin fond du Texas se retrouvent des criminels ou des témoins en danger qui ont choisi de faire effacer une partie de leur mémoire pour prendre un nouveau départ. Ils ne savent plus qui ils sont et, en rejoignant cette communauté, acceptent de n’avoir aucun échange avec l’extérieur. Ils savent également que s’ils partent ils ne pourront pas revenir.La bourgade était relativement paisible jusqu’à ce qu’un…

  • Lectures

    Un cri sous la glace, Camilla Grebe.

    Traduit du suédois par Anna Postel. “Tous ceux qui affirment que l’on est malheureux parce que l’on en attend trop de la vie ont tort. Je n’ai jamais rien attendu de la vie, je ne m’attendais pas à être heureuse, riche ou brillante. Pourtant j’éprouve aujourd’hui une déception que je ne parviens pas vraiment à décrire. Elle ne se laisse pas définir, dépasse ce que les mots peuvent exprimer. Peut-être est-elle plus grande que moi. Peut-être est-ce moi qui habite cette déception et non l’inverse. Comme si elle était une maison dans laquelle je me trouvais enfermée. L’une des explications, bien entendu, est que je ne peux plus faire confiance…

  • Lectures

    Six fourmis blanches, Sandrine Collette.

    “Aujourd’hui nous avons trente mille pas devant nous. Si tu ne vois que ces trente mille pas, autant t’asseoir et abandonner tout de suite. Mais si, quand tu fais un pas, tu conçois qu’il n’en reste plus que vingt-neuf mille neuf cents quatre-vingt-dix-neuf, puis vingt-huit mille, vingt-cinq, et qu’à un moment il en restera moins à faire que tu en as déjà fait, alors tu comprendras que cela vaut la peine d’avancer.“ Six randonneurs se rencontrent et se lancent dans une aventure intense, gravir un sommet montagneux et enneigée en Albanie accompagné par un guide. Ils sont débutants et aiment l’idée de se lancer un défi. En parallèle, le sacrificateur…

  • Lectures

    L’ombre de la baleine, Camilla Grebe.

    Traduit du suédois par Anna Postel. “Ma mère parle toujours trop. On dirait que les mots jaillissent de sa bouche sans passer par son cerveau. Comme des oiseaux qui s’échappent d’une cage.” Les corps de jeunes hommes sont repêchés au large de Stockholm. Un adolescent rebelle est poursuivi par un dealer dont il a “perdu” la cocaïne disparaît et se planque sur une petite île où il s’est fait embaucher comme auxiliaire de vie. Sa mère le recherche éperdument. Les enquêteurs en charge de ces dossiers sont tous les deux à une période critique de leur vie qui les amène à s’interroger sur les liens familiaux.Le livre est structuré en…

  • Lectures

    La fille sans peau, Mads Peder Nordbo.

    Traduit du danois par Terje Sinding. “Ce qu’il était venu chercher à Nuuk entre les fantômes de son père, de Tine et d’Emily, c’était peut-être ça. Une façon de rompre avec tout, de se frayer un chemin à travers les débris de sa vie… Quelque chose de nouveau. Une lueur de vie. Une énergie retrouvée.“ Au cœur du Groenland on découvre un corps pris dans la glace et en parfait état. Le lendemain le corps a disparu et l’agent de police qui le gardait est retrouvé mort éviscéré à l’aide d’un couteau traditionnel. Ce crime résonne particulièrement car, 40 ans plutôt, des hommes suspectés d’abuser de leurs filles ont été…

  • Lectures

    Une famille presque normale, M. T. Edwardsson.

    Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. “Je me suis endormi avec une grosse boule dans la poitrine à cause du fossé qui s’était creusé entre Stella et moi, entre ceux que nous étions jadis et ceux que nous étions devenus, entre les images que j’avais de nous et la réalité telle qu’elle se présentait aujourd’hui.“ Une jeune femme de 18 ans est accusée de meurtre. Le livre rapporte en trois parties comment cet événement va à la fois faire imploser et revivre une famille : le père, pasteur de son état, la mère avocate et l’adolescente en question. J’ai trouvé ce polar très agréable à lire : il y a…