• Non classé

    Crapahuter

    Allez, haut les cœurs, voici un mot pour #lesdouxmotsdudimanche dont la sonorité me donne systématiquement envie de rire : crapahuter. Crapahuter est un verbe du premier groupe qui nous vient de l’argot militaire et qui décrit l’action de progresser, par reptation et sauts, en terrain difficile. Le verbe est dérivé du nom “crapahut” vocable venant de l’école militaire Saint Cyr : exercice à pied, marche en terrain difficile. Le tout provenant sans doute d’un jeu de mot sur le terme crapaud avec une diérèse (en voilà un autre mot qui sonne bien) ludique… Bon… je sais pas vous mais c’est un peu ce que j’ai l’impression de faire ces derniers jours non…

  • Non classé

    Equipée, voyage au pays du réel, Victor Segalen.

    Pour ce #lundipoésie un texte singulier tout aussi inspirant qu’agaçant : mi-récit de voyage, mi-monologue philosophique. Ecrit entre 1914 et 1915 mais publié de façon posthume, Victor Segalen y rapporte un périple en Chine et en fait l’occasion d’un débat sur les forces respectives du réel et de l’imaginaire.Le monologue est puissant et les images évocatrices… et puis l’auteur tombe dans des considérations misogynes et colonialistes qui hérissent le poil… avant de lancer une idée fertile.Bref, impossible de savoir que faire et où ranger ce texte mais il m’a ouvert l’esprit et fait bondir ce qui est toujours appréciable 😉Je vous en partage ici deux extraits. “Ce livre ne veut donc être…

  • Non classé

    Et toujours en été, Jukie Wolkenstein.

    A paraître en Janvier 2020. “Le canapé notamment, sur lequel personne à ce jour n’a réussi à s’étendre (pour y lire, par exemple) sans s’endormir aussitôt. Impossible de nier : le velours frappé des coussins laisse des empreintes accusatrices sur les joues (oui, les deux joues, lorsqu’on s’y retourne sans se réveiller) de ceux qui n’avaient pas prévu d’y faire la sieste).“ L’auteure construit un roman biographique structuré comme un escape game video. Elle nous fait arpenter sa maison de famille, observer les pièces et les objets attentivement et laisse les souvenirs remonter progressivement à la surface. Cette navigation dans le temps et dans les mystères d’une demeure familiale lui…

  • Non classé

    The Nickel boys, Colson Whitehead.

    “To forbid the thought of escape, even that slightest butterfly thought of escape, was to murder one’s humanity.“ Un jeune adolescent noir très prometteur s’apprête à partir à l’Université; il est prêt à se saisir du monde et à travailler pour accélérer la désagrégation. Pour une raison idiote indépendante de sa responsabilité il va être jugé coupable de vol de voiture et être envoyé dans une sorte de camp de redressement très particulier.Celui-ci reçoit des adolescents noirs comme blancs mais de façon séparée. L’injustice y règne en maître ainsi que la violence et l’arbitraire.Dans cet univers destructeur les convictions et les aspirations sociales sont brutalement piétinées. Certaines rencontres peuvent néanmoins…

  • Non classé

    Le cinquième enfant, Doris Lessing.

    Traduit de l’anglais par Marianne Veron.  “Harriet et David partageaient cet instant avec eux, communiquaient avec eux par l’imagination et la mémoire, du fond de leur propre enfance : ils se voyaient clairement, deux adultes assis là, domptés, domestiqués, pitoyables même dans leur éloignement de la sauvagerie et de la liberté.”  Un jeune couple désireux d’une vie conventionnelle et d’une famille nombreuse (une hérésie dans l’Angleterre délirante des sixties…) convole en justes noces, achète une grande maison accueillante et fait quatre enfants de façon très rapprochée. Le bonheur est là avec ses grandes tablées et ses vacances partagées avec la famille élargie. Et puis, la jeune mère de famille tombe…