• Tenir debout dans la nuit
    Lectures

    Tenir debout dans la nuit, Eric Pessan.

    Ecole des Loisirs Grâce à son ami Piotr qui vient d’une famille plus aisée que la sienne, Lalie va pouvoir découvrir New-York. C’est un cadeau incroyable … et qui se révèle totalement empoisonné. En quelques heures seulement, l’adolescente va se retrouver seule, à la rue sans argent ni papier ni téléphone dans une ville qu’elle ne connait pas.Elle a face à elle une nuit éprouvante, une nuit d’angoisse et de rage. J’ai bien aimé ce court roman pour ado sur un sujet grave. Le ton est simple, la tension habilement menée, le va et vient entre action et réflexion très efficace.Je l’ai juste trouvé un poil trop didactique à mon…

  • Insoumises
    Lectures

    Insoumises, Conceição Evaristo

    Traduit du portugais (Brésil) et édité par Paula_Anacaona Treize portraits de femmes noires et brésiliennes : la vie n’est pas tendre avec elles mais elles résistent, se battent et construisent un avenir indépendant pour elles et pour leurs sœurs. L’auteure joue le rôle d’intervieweuse, une oreille admirative, compatissante et lucide sur une société qui leur fait encore trop souvent affront. C’est le deuxième recueil de Conceição Evaristo lu grâce @palir_au_soleil qui ne cesse de me faire découvrir d’autres écritures grâce au bookclub #cemoiscionlit !J’ai beaucoup aimé ces textes, leur sincérité et leur brutalité féroces.Je confesse cependant une petite préférence pour “Ses yeux d’eau” qui ajoutait à la critique sociale une touche de rêverie et de…

  • La vieille maison
    Lectures

    La vieille maison, Oscar Peer.

    Traduit du romanche par Walter Rosselli.Editions Zoe “A une poutre du plafond, une lampe avec une petite ampoule rouge foncé, ce qu’on appelait une ampoule à filament de carbone. Elle est là depuis aussi longtemps qu’il puisse s’en souvenir. Son père était toujours étonné que les nouvelles ampoules, les claires, grillent l’une après l’autre, tandis que celles-ci paraissaient durer éternellement.“ Un homme tranquille vit avec son père vieillissant dans la campagne suisse. A la mort de celui-ci, l’épicier et maire du village vient réclamer le paiement de ses dettes par la cession de leur maison de famille.Commence alors pour cet homme simple et sans argent une quête essentielle : trouver…

  • Poursuite
    Lectures

    Poursuite, Joyce Carol Oates.

    Traduit de l’anglais par Christine Auché.@editionspoints “En tant que fille, on apprend à ne pas offenser les inconnus en les envoyant promener. Surtout les hommes. Les inconnus, mais aussi les employeurs. Et durant sa scolarité, qui lui a paru durer une éternité, les professeurs.“ Au lendemain de son mariage, une jeune femme chute sous un bus. Accident ou tentative de suicide ? La question hante son mari qui s’interrogeait déjà sur les secrets de sa compagne, celle-ci ayant des cauchemars récurrents.Des bribes de souvenirs remontent, propulsés par le choc, ils entraînent avec eux toute l’angoisse d’une enfance dramatique. Mari et femme “enquêtent” dans une tentative de se défaire du passé.…

  • Petits poèmes
    Lectures

    Petits poèmes, Carl Norac.

    Pour un #lundipoésie enjoué je reviens encore aux textes de Carl Norac, cette fois-ci avec le recueil Petits poèmes pour passer le temps publié @didierjeunesse et illustré par la merveilleuse @kittycrowther. Je vous partage quelques pages de l’album et le poème “Une minute encore” que j’aime énormément. “J’ai dormi une minute,Soixante secondes de papillon,J’ai rêvé mille fois.Bien sûr, ce n’étaientQue des poussières de rêveSur des ailes vite envolées,Soixante secondes de papillon,Par le temps d’une chanson,Mille poussières de rêve,Mais il faudrait des sièclesPour te dire comment elles brillaient.“

  • Sidération
    Les doux mots du dimanche

    Sidération

    En ce dimanche ensoleillé et estival un mot venu des astres pour #lesdouxmotsdudimanche : sidération. La sidération c’est l’influence exercée par un astre sur le comportement d’une personne, sa vie, sur sa santé. On peut penser pratiquement à comment l’état de la lune joue sur nos humeurs ou sur les menstruations ou bien comment l’ensoleillement affecte notre moral. Mais on peut aussi le considérer d’un point de vue astrologique – ce que je maîtrise moins bien…En médecine, la sidération c’est l’arrêt brutal des fonctions vitales (respiration et circulation sanguine); quelque chose d’aussi soudain qu’un foudroiement venu du ciel.Au figuré, il s’agit de la stupeur profonde dans lequel une personne est plongée lorsqu’elle…

  • Emily
    Lectures

    Emily, Stewart O’Nan.

    Traduit de l’anglais par Paule Guivarch.@editionsdelolivier “Ou peut-être avait-elle vécu assez longtemps, se disait-elle pour penser à ceux qui lui étaient proches avec une irrépressible tendresse, acceptant l’idée que la vie était dure et que les gens faisaient ce qu’ils pouvaient.“ Emily a 80 ans, elle est veuve, en bonne santé, ses enfants vivent loin et ses voisins prennent soin d’elle. Elle partage ses journées entre une solitude qu’elle apprécie (mots croisés, ménage, émissions de radio, promenades du chien) et la compagnie de sa belle-sœur avec qui elle va au musée, au restaurant ou en vacances. Au fil des heures et des jours qui s’égrènent, elle pense à sa vie…

  • Dissipatio HG
    Lectures

    Dissipatio HG, Guido Morselli.

    Traduit de l’italien par Muriel Morelli.Editions Rivages Un misanthrope se retire du monde, loin des turpitudes de Chrysopolis (la ville de l’or), et vit à l’écart de ses congénères dans les montagnes suisses. Les quelques échanges restant avec un couple de paysans et son dégoût global pour l’espèce humaine l’amènent à organiser son suicide. Prêt à passer à l’acte dans une grotte reculée, il vacille soudain puis renonce.Lorsqu’il rejoint le monde, l’humanité a disparu. Dissipatio humani generis : le genre humain s’est volatilisé. Les machines continuent de fonctionner, la nature reprend peu à peu ses droits avec une grande liberté et il est seul, totalement. Quel livre étrange et angoissant…

  • Je ne suis pas encore morte
    Lectures

    Je ne suis pas encore morte, Lacy M. Johnson.

    Traduit de l’anglais par Héloïse Esquié.@editions1018 “L’histoire est un piège, une énigme, un paradoxe. La terminer, c’est créer une porte.” L’auteure a vécu sous l’emprise d’un homme dangereux. Elle l’a quitté. Il ne l’a pas supporté, l’a kidnappée, séquestrée et violée.Elle a réussi à s’enfuir puis à écrire pour s’extraire encore et encore de ce piège. Ce très court texte est perturbant. L’auteure creuse et fouille, dissèque avec une économie de mot les grandes étapes de sa vie. Elle n’y trouve bien sûr pas d’explication à ce qui lui est arrivé.Elle se sert de ses mots pour s’approprier son histoire, la prendre à bras le corps tout en la mettant…

  • Miss Islande
    Lectures

    Miss Islande, Auđur Ava Ólafsdóttir.

    Traduit de l’islandais par Eric Boury.Editions Zulma “Je me livre à un exercice de calcul mental. Si je travaille neuf heures et que je dors sept heures, il m’en restera chaque jour huit heures pour lire et écrire. Si j’ai envie d’écrire la nuit, personne ne m’en empêchera. Personne non plus ne m’y encouragera.“ Dans l’Islande des années 60, une jeune femme quitte la campagne pour la capitale afin de devenir écrivain.Autour d’elle gravitent d’autres personnes en quête de création et de liberté : son amie d’enfance devenue épouse et mère de famille sans avoir pour autant assouvi sa soif d’écriture qu’elle dissimule, son ami marin qui, lui, dissimule son…