• Lectures

    Derniers jours d’un monde oublié, Chris Vuklisevic.

    Editions Folio “Le matin où les étrangers arrivèrent sur l’île, la Main de Sheltel fut la première à les voir. Elle allait revêtir son masque quand, par la fenêtre, elle aperçut un point sombre à l’horizon. Un mirage, crut-elle ; un tremblement de la chaleur sur l’eau. La mer était vide, bien sûr. Rien ne venait jamais de l’océan.Elle ne lança pas l’alerte.“ Longtemps après la catastrophe, les habitants rescapés d’une île ont structuré leur société autour de trois forces qui s’équilibrent et qui les régissent : le Natif qui gouverne, la Bénie qui protège et la Main qui donne et prend la vie.Lorsqu’un bateau de pirates est aperçu à…

  • Lectures

    L’honnête tricheuse, Tove Jansson.

    Traduit du suédois par Marc de Gouvenain.Le Livre de Poche “Dans la sécurité de son salon, Anna se coucha sous une couverture, alluma la lampe maintenant que le jour déclinait et rouvrit son livre au marque-page. A mesure qu’elle lisait les aventures de Jimmy en Afrique, le calme revint en elle, exactement comme elle l’avait espéré.“ Une jeune fille et son frère vivent à l’écart d’un village. La jeune fille est reconnue pour ses capacités à compter, son honnêteté et son sens profond de la justice. Les villageois lui demandent donc régulièrement de l’aide pour arbitrer des différends.Sa vie change lorsqu’elle rentre en relation avec une auteure de livres pour…

  • Lectures

    Dans la maison rêvée, Carmen Maria Machado.

    Traduit de l’anglais par Hélène Cohen.Editions Bourgois “Il m’est parfois arrivé de ne pas avoir l’impression d’écrire mais de lancer un couteau sur des fragments d’histoires pour les clouer au mur avant qu’ils ne s’envolent ou ne disparaissent.” L’auteure est amoureuse d’une femme qui se met progressivement à la maltraiter. Après un long travail notamment d’écriture, elle essaie ici de capturer l’essence de cette violence, sa malheureuse banalité, les dégâts persistants de l’emprise. Elle essaie de se souvenir, de s’approprier cette histoire et de la transmettre pour qu’elle puisse être utile à d’autres. Un sacré bouquin ! Entre essai, témoignage et autofiction l’auteure a choisi de tendre à son arc…

  • Lectures

    L’art de voyager léger et autres nouvelles, Tove Jansson.

    Traduit du suédois par Carine Bruy.Livre de Poche “Je suis également gris clair à l’intérieur parce que je suis molle comme une méduse ; je ne pense pas, je ressens.“ Quel délice de retrouver les mots de Tove Jansson avec les camarades du bookclub #cemoiscionlittovejansson mené par @palir_au_soleil ! Quinze nouvelles énergiques et sensibles, autant d’épisodes de l’enfance à l’abandon de la vieillesse. La présence essentielle de la nature, l’impétuosité et l’humour de l’auteure, des personnages très singuliers et, toujours, l’importance de la création. Je vous conseille cette lecture pour entamer vos vacances. C’est court, c’est léger et c’est excellent !

  • Lectures

    De pierre et d’os, Bérengère Cournut.

    Editions Le Tripode “Durant ma longue nuit d’Inuit, j’ai appris que le pouvoir est quelque chose de silencieux. Quelque chose que l’on reçoit et qui – comme les chants, les enfants – nous traverse. Et qu’on doit ensuite laisser courir.” Une fracture de la banquise sépare soudainement une jeune fille inuit de sa famille. Seule dans le froid et la nuit arctiques, elle se met en marche pour survivre. Au gré des rencontres et des épreuves physiques comme spirituelles, sa singularité et son lien avec les esprits se révèlent… Encore un superbe roman de Bérengère Cournut !J’avais adoré “Née contente à Oraibi” qui se passait chez les Indiens Hopi et…

  • Pensées

    Disparaître

    Cette semaine la proposition de @devenez_qui_vous_etes était de se prendre en photo chaque jour puis de poursuivre cet autoportrait par un collage, haikus, dessin ou texte…Je suis une grande passionnée des autoportraits : j’admire ceux faits par les autres et je me sers des miens pour me défouler. Ces derniers jours pourtant, impossible de trouver l’envie de jouer le jeu.Du coup, j’ai écrit un court texte. “Ma recette pour disparaître Toujours commencer par ce qu’il faut fairePuis réfléchir à ce qu’il faudra faire pour, peut-être, prendre un peu d’avancePenser au travail à accomplir, aux services à rendre,Calculer ses déplacements pour les optimiser. Donner de l’amour, pleinement, follement, sans regarder à la dépenseS’émerveiller…

  • Lectures

    Juillet je voyage en livres : Nouvelle-Zélande

    Youpi, c’est reparti ! Je joue pour la 4ème année avec @riendetelque et son très beau #juilletjevoyageenlivres et je vous embarque aux antipodes : direction Aotearoa – la Nouvelle-Zélande – et ses merveilles ! Comme pour tout pays colonisé, difficile de faire une sélection qui ne reflète pas l’histoire du pays et j’ai été bien en peine de vous proposer des bouquins d’auteur(e)s maori(e)s. Je suis d’ailleurs preneuse de vos conseils. Le pays du dauphin vert d’Elizabeth Goudge. Un récit d’amour et d’aventure assez désuet très agréable à lire, parfait pour s’évader cet été !1840. Un jeune homme quitte les îles anglo-normandes pour la nouvelle Nouvelle-Zélande. Une fois établi, il écrit à ses anciens…

  • Lectures

    Au cœur du Yamato, Aki Shimazaki.

    Editions Actes Sud “À côté, mon neveu Satoshi fait ses devoirs. Devant lui sont posés un atlas du monde, un livre de géographie et une boîte de crayons de couleur. Il lit le livre, la tête baissée. Un instant, mon regard se fixe sur le petit grain de beauté au bas de sa nuque. Tout noir, son contour se détache nettement sur la peau brun pâle.” Après une série de lectures assez éprouvante j’ai plongé avec délices dans cette pentalogie d’Aki Shimazaki. Une auteure que @lasemeusedelivres m’avait fait découvrir et qui m’avait à la fois fascinée et apaisée. C’est à nouveau une lecture parfaite, toute en délicatesse et en mesure.L’écriture est concise…

  • Pensées

    La ville en vacances

    Cette semaine la proposition de @devenez_qui_vous_etes était, à partir de l’image proposée, d’imaginer une ville, ses personnages et leurs occupation. Je me suis projetée dans la photographie et j’ai rédigé ce court texte. “Je les entends comme une rumeur. Ils passent et repassent, taches de couleur bavardes.Par bribes je les entends vanter les ruelles et leurs pavés, s’exclamer à propos de la chaleur, apprécier leur glace ou leur boisson, se plaindre d’ampoules ou de courbatures, réclamer l’achat d’une bouée, argumenter pour ou contre un diner au restaurant, prévoir des retrouvailles, évoquer leur journée de plage, rabrouer un enfant plaintif, se lamenter des tarifs élevés, suggérer une sieste crapuleuse, rire d’une répartie, s’interpeller…

  • Lectures

    Tous les noms qu’ils donnaient à Dieu, Anjali Sachdeva.

    Traduit de l’anglais par Hélène Fournier.Editions Albin Michel “Elle est de retour dans la grotte, au bord de ce gouffre sombre où elle a vu danser les lumières bleues, et elle tient dans sa main une corde merveilleusement longue et légère. Elle noue solidement l’une des extrémités autour d’un rocher et jette l’autre dans les ténèbres ; la corde tombe comme une feuille morte.” 9 nouvelles singulières où les individus ont des vies doubles, troubles, entre monde réel et monde imaginaire.Un homme est fasciné par une sirène, une femme est irrésistiblement attirée par une grotte, des jeunes filles violentées envoûtent leurs maris, des septuplées partagent leur douleur, un homme quelconque…