Lectures

Le poison de la vengeance (L’assassin royal 4), Robin Hobb.

Traduit de l’anglais par A. Mousnier-Lempré.

L’écriture joue pour moi le rôle que la cartographie jouait pour Vérité : la minutie et la concentration exigées suffisent presque à faire oublier l’aiguillon de la dépendance et les souffrances résiduelles d’une ancienne intoxication. On peut se perdre dans de tels travaux ou s’y oublier, ou bien aller plus profondément encore et retrouver de nombreux souvenirs de soi-même.

Un tome 4 efficace quoique plus réflexif… FitzChevalerie se trouve transformé et réapprend durement qui il est. Il doit aussi accepter d’avancer par lui-même tandis que ses différents compagnons s’éloignent pour différentes raisons.
Et la série prend un autre tournant, mental comme géographique…

@rafalalfalfa va falloir que tu m’amènes les tomes suivants pour Noël 😅

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *