Lectures

  • La fille du fermier
    Lectures

    La fille du fermier, Jim Harrison.

    Traduit de l’anglais par Brice Mathieussant.Editions Folio “Elle croyait percevoir une sorte d’esprit en certaines créatures ou dans certains lieux, mais elle n’était sûre de rien pour les humains qui, selon ses manuels d’histoire, avaient un sombre passé d’assassins.“ Brusquement embarquée dans le Montana par ses parents, une petite fille découvre la solitude et les grands espaces. Elle a pour ami un vieux fermier, son cheval et son chien. Elle grandit en elle-même et se forge un caractère indépendant.Un événement brutal va faire douloureusement sortir la fille du fermier de l’enfance et basculer dans un désir de vengeance. Il est difficile de raconter ce qu’il se passe réellement dans ce…

  • Bookclub Atwood
    Lectures

    Ce mois ci on lit Margaret Atwood c’est parti !

    Ça y est c’est le grand jour ! Sous les yeux de notre bonne fée @palir_au_soleil et piloté par votre servante non-écarlate #cemoiscionlitmargaretatwood ! Pour cette expédition en terre féministe, écologique, dystopique, farfelue ou glaçante nous partons en cordée :• @lesvoyagesheures @armoirealire et @monpetitbookan liront “C’est le cœur qui lâche en dernier”• @unlivrechacune @toutcequejaimais @lectriceindenhaag @silence_on_lit @papiercrepon @luz.et.moi liront “Faire Surface”• @timesdontchange et @margot.et.ses.livres liront “The Penelopiad”/”L’odyssée de Pénélope”• @readreadbird @poissondunord et @silence_on_lit liront “Graine de sorcière”• @uneviedevantsoi @la_bibli_des_1001_livres et @schryve liront “La servante écarlate”• @palir_au_soleil lira “Le dernier homme”• @silence_on_lit et @juneeatsbook liront “Captive”• @le.casque.et.l.enclume lira “9 contes”• @margot_montreal lira “Le Tueur aveugle”• @eleonora_dans_sa_bulle et @grandeourse liront “La voleuse d’homme”• @tincfiriel lira “Mort en lisière”• @alinemariep et @mathildecotton liront “Les Testaments”• @eli.iscpa lira “La vie d’avant l’homme” De mon côté, je lirai un de ces recueils de poèmes “Dearly, New Poems” et un roman que je pense n’avoir jamais encore lu d’elle : “Cat’s Eye” !

  • Permaculture
    Lectures

    Permaculture dans mon jardin

    C’est l’hiver, le temps parfait pour penser au jardin du printemps ! 😊Même lorsqu’il était pour moi d’intérieur ou sur un balcon, j’ai toujours aimé l’imaginer et le rêver au chaud sur mon canapé en regardant le froid dehors. Alors, comme chaque année, je me plonge dans quelques livres pour apprendre de nouvelles choses et essayer de rendre mon jardin plus agréable encore que l’année précédente.Je ne connais rien du tout à la permaculture … du coup j’ai fait une razzia à la médiathèque et je pioche dans ces différents bouquins.On verra bien ce que je serai en mesure d’appliquer ensuite entre mes désirs et ma réalité. Sur la photo…

  • Lorsque le dernier arbre
    Lectures

    Lorsque le dernier arbre, Michaël Christie.

    Traduit de l’anglais par Sarah Gurcel. @sarahgurcelvermandeEditions Albin Michel “Que sont les familles, sinon des fictions ? Des histoires qu’on raconte sur certaines personnes pour certaines raisons ? Comme toutes les histoires, les familles ne naissent pas, elles sont inventées, bricolées avec de l’amour et des mensonges et rien d’autre.“ De 1908 à 2038, venez découvrir l’histoire intime de la famille Greenwood dont les membres entretiennent des rapports décisifs aux arbres. Au cœur du Canada, entre attachement aux forêts et errance, trahisons et filiations, germination et abattage, les hommes et les femmes construisent des familles comme autant de fragiles écosystèmes susceptibles de disparaître.Que ce soit durant la Grande Dépression et sa…

  • Astrologie
    Lectures

    Astrologie, la bibliothèque de l’ésotérisme, Andrea Richards et Susan Miller.

    Astrologie, la bibliothèque de l’ésotérisme, Andrea Richards et Susan Miller.Traduit de l’anglais par ?Taschen Un petit goût de #jeudiphotographie déguisé avec ce superbe bouquin sur l’histoire visuelle de l’astrologie occidentale.Il s’agit du deuxième volume de la collection “Bibliothèque de l’ésotérisme”. Celle-ci se fixe pour objectif de collecter, partager et analyser les représentations visuelles de cet univers. Le premier volume, tout aussi génial, se concentrait sur le tarot. Le prochain, qui est très alléchant, sera sur la sorcellerie !Vous retrouverez ici certains des visuels des bouquins : @thelibraryofesoterica Ce bouquin ultra-volumineux rassemble des centaines de visuels qui démontrent les liens anciens entre astrologie et astronomie et comment d’une lecture collective on est peu à…

  • Darktown
    Lectures

    Darktown, Thomas Mullen.

    Traduit de l’anglais par Anne-Marie Carrière.Editions Rivages “Eux qui avaient survécu jusqu’à l’âge adulte grâce à leur prudence et à leur discrétion, étaient tenus de patrouiller dans Darktown d’un pas lourd, dos droit et menton relevé, alors qu’ailleurs, en civil, ils devaient se faire tout petits, voire transparents.“ Atlanta en 1948 : la ségrégation bat son plein lorsque la ville décide de se doter d’une équipe de policiers noirs. Sans voiture officielle et sans le droit de procéder à une arrestation, ces hommes tentent de réguler un des quartiers noirs de la ville et ce sans se faire brutaliser ou tuer par des blancs. Mais quel polar passionnant ! Une…

  • Lectures

    L’ombre d’une différence, Sefi Atta.

    Traduit de l’anglais par Charlotte Woillez.Actes Sud Auditrice travaillant dans le milieu humanitaire londonien, une trentenaire nigériane revient dans son pays d’origine pour une mission. L’occasion pour elle de faire tant bien que mal le point sur sa vie, sa relation à sa famille, ses amours, ses aspirations, ses agacements, le tout entre émancipation et poids d’un racisme policé et constant. Je n’ai pas vraiment accroché à ce bouquin même si les 100 dernières pages m’ont plus fait réagir. Le personnage principal réfléchit et hésite plus qu’il n’agit. Cela permet de découvrir un grand éventail de préoccupations mais c’est resté trop confus à mon goût..Merci quand même @bookapax pour cette idée de…

  • Petite tortue
    Lectures

    Petite tortue, Abigail Padgett.

    Traduit de l’anglais par Danièle et Pierre Bondil.Editions Rivages Un jeune enfant maya est empoisonné. Alors qu’il est soigné à l’hôpital Bo Bradley essaie de trouver ses parents. Sa mère, chanteuse à Tijuana, l’avait secrètement fait garder aux États-Unis par des amis pour le protéger. Je dois vous avouer un truc qui m’a bien énervée ! Sur la quatrième de couv’, il est annoncé comme la 5ème roman d’Abigail Padgett et j’ai du coup compris la cinquième enquête de Bo Bradley. Raison pour laquelle je ne le lis que maintenant en espérant finir l’année avec ce cycle. Mais en fait il s’agit de sa 3ème enquête! C’est explicite dans le…

  • Le grand silence
    Lectures

    Le grand silence, Jennifer Haigh.

    Traduit de l’anglais par Janique Jouin-de-Laurens.Editions Gallmeister Boston, 2002. L’Église catholique va de scandale en scandale. Les prêtres accusés de pédophilie semblent se multiplier et l’opinion publique se met à regarder ces hommes influents comme des prédateurs en puissance.Lorsqu’un de ses frères – prêtre populaire – est à son tour accusé, une jeune femme qui se tenait sciemment à distance de sa famille revient “mener l’enquête” pour en avoir le cœur net. Son autre frère, ancien flic, se lance de toute son énergie dans une démarche similaire.Ils en ressortiront tous deux essorés et ébranlés. J’ai trouvé ce livre très fort. La narratrice tente de rester la plus factuelle possible sans…

  • Denise Levertov
    Lectures

    Les poèmes de Denise Levertov

    Un #lundipoésie incroyable et une découverte faite grâce @annaayanoglou que je remercie du fond du cœur ! Je viens de me plonger dans l’univers poétique de Denise Levertov, auteure britannique et américaine, grâce à la traduction de Jean Joubert à l’Atelier des Brisants.Je vous partage un poème qui me semble parfait pour la saison et dont j’aime particulièrement la force d’évocation : “Le lit”. “Nous sommes une prairie où bruissent les abeilles,l’esprit, le corps sont presque confonduslorsque le feu s’avive dans le poêleet que nos yeux se ferment,et que, bouche à bouche, blottisdans la tiédeur de la laine,nous dormons comme dorment les chevaux dans l’herbage,à l’unisson. Pourtant l’automne froidenserre notre lit, et pourtant tout…