Lectures

Fragmentation d’un lieu commun, Jane Sautiere.

Le pain arrivait dans des sacs de jute hissés dans les étages à dos d’hommes. Son odeur, la bonne odeur du pain, familière, familiale, le pain rompu pour l’amitié. Tout cela venait rappeler combien cet univers était anormal et inhumain.
Le même sentiment m’a assaillie lorsque j’ai vu ma collègue enceinte dans les coursives. Ce n’était pas elle l’élément d’étrangeté, mais le reste qui paraissait monstrueux, hors de la vie

Dans ce recueil sous forme à la fois de témoignage (l’auteure a été éducatrice en milieu pénitentiaire), de manifeste et d’oraison pour des vies qu’on escamote on trouve 100 textes courts.
Adressés – dans un “vous” qui universalise – à des détenus, des gardiens ou des collègues, ils brossent le portrait de l’incarcération. Ils disent aussi beaucoup de la relation toujours complexe, parfois ambiguë avec celle qui reste “du dehors”. J’ai lu ce texte avec beaucoup d’intérêt et d’émotions. Je ne saurais pas dire s’il m’a vraiment plu mais il m’a fait réfléchir.

Un grand merci @alremacle pour m’avoir fait découvrir cette plume !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *