• Lectures

    Un peu de poésie mexicaine

    Un #lundipoésie avec une anthologie que je déguste peu à peu. J’ai décidé de vous faire découvrir deux poèmes. Le premier est d’Alberto Blanco, artiste protéiforme (chanteur, peintre, essayiste, romancier, poète…). Le texte est traduit de l’espagnol par Christine Balta et s’intitule “Plante”. “Je n’ai rien d’autre sous la mainque cette poignée de terre.Je n’ai rien d’autre à faireque boire de l’eau et chercher la lumière.J’occupe seulement l’espace qui me revient,le reste, je ne m’en soucie pas.Une vie sans complicationset un corps à la mesure, rien de plus.” Le deuxième poème s’intitule “Tiens ma robe” et il est de Jennifer Clément, une poétesse américano-mexicaine. II est traduit de l’anglais par Marie Evangéline…