• Lectures

    La mort moderne, Carl-Henning Wijkmark.

    Traduit du suédois par Philippe Bouquet. “Nous naissons tous au même âge, n’est-ce pas, pourquoi ne pourrions-nous pas alors aussi tous mourir au même âge ?“ En Suède se tient une réunion, un colloque discret entre médecins, économistes et anthropologues. Ils sont rassemblés pendant deux jours pour discuter de “la phase terminale de l’être humain”… une formulation toute diplomatique pour débattre en fait de la meilleure façon de mettre en place une date de mort obligatoire pour les citoyens et ainsi éviter que les “improductifs” ne consomment trop de ressources dans leur société. Les différents orateurs exposent tour à tour leurs points de vue en convoquant références et exemples historiques,…

  • Lectures

    3ème voyage de juillet…

    C’est parti pour le #juilletjevoyageenlivres ! Je suis ravie d’apporter ma contribution pour la troisième année consécutive à cette belle idée @riendetelque 😊  Et, pour changer un peu, au lieu de vous présenter un pays je vais plutôt vous présenter un lieu, une atmosphère spécifique : des livres se passant sur une île !  J’ai choisi pour vous Plus haut que la mer de Francesca Melandri, Faire surface de Margaret Atwood et Une ile trop loin d’Annika Thor. Trois îles très différentes mais qui ont en commun d’être racontées par des femmes…  Je vous détaille un peu plus les trois titres ci-dessous pour vous mettre l’eau à la bouche et j’attends vos idées…

  • Lectures

    Un petit carnet rouge, Sofia Lundberg.

    Traduit du suédois par Caroline Berg. “Assez est le mot que je veux te donner pour t’accompagner dans ton voyage, a-t-elle murmuré. Assez de soleil pour illuminer tes jours, assez de pluie pour apprécier le soleil, assez de joie pour nourrir ton âme, assez de peines pour pouvoir profiter des petits plaisirs et assez de rencontress pour savoir dire adieu.” Doris, 96 ans, vit seule dans son appartement à Stockholm. Elle a pour unique famille une petite nièce habitant aux États-unis. Elle décide de lui transmettre ses souvenirs marquants avant de disparaître et s’appuie pour cela sur son petit carnet rouge, répertoire peuplé de personnages singuliers. Une vie mouvementée à…

  • Lectures

    Un cri sous la glace, Camilla Grebe.

    Traduit du suédois par Anna Postel. “Tous ceux qui affirment que l’on est malheureux parce que l’on en attend trop de la vie ont tort. Je n’ai jamais rien attendu de la vie, je ne m’attendais pas à être heureuse, riche ou brillante. Pourtant j’éprouve aujourd’hui une déception que je ne parviens pas vraiment à décrire. Elle ne se laisse pas définir, dépasse ce que les mots peuvent exprimer. Peut-être est-elle plus grande que moi. Peut-être est-ce moi qui habite cette déception et non l’inverse. Comme si elle était une maison dans laquelle je me trouvais enfermée. L’une des explications, bien entendu, est que je ne peux plus faire confiance…

  • Lectures

    Une famille presque normale, M. T. Edwardsson.

    Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. “Je me suis endormi avec une grosse boule dans la poitrine à cause du fossé qui s’était creusé entre Stella et moi, entre ceux que nous étions jadis et ceux que nous étions devenus, entre les images que j’avais de nous et la réalité telle qu’elle se présentait aujourd’hui.“ Une jeune femme de 18 ans est accusée de meurtre. Le livre rapporte en trois parties comment cet événement va à la fois faire imploser et revivre une famille : le père, pasteur de son état, la mère avocate et l’adolescente en question. J’ai trouvé ce polar très agréable à lire : il y a…

  • Lectures

    Le journal de ma disparition, Camilla Grebe.

    Traduit du suédois par Anna Postel. “Ici toute douilletterie est bannie. Vous n’avez pas le droit de vous plaindre du village ou de suggérer que vous aimeriez vivre ailleurs, par exemple à Stockholm, surtout pas à Stockholm. Si cette pensée a le malheur de vous traverser, gardez-la pour vous à moins que vous ne vouliez vous retrouver exclu de la communauté aussi vite et inexorablement que les estivants qui disparaissent au mois d’août.“ Le village d’Ormberg est tristement connu pour un crime qui n’a jamais été résolu. 8 ans plus tard un inspecteur et une profileuse experts viennent rouvrir l’enquête. Il sont accompagné de la jeune femme qui avait découvert…

  • Lectures

    Une île trop loin, Annika Thor.

    Traduit du suédois par Agneta Revol. “Maman ! Écrit elle. S’il te plaît, maman, vient nous chercher. Ici il n’y a que la mer et les rochers. Je n’arriverai pas à vivre dans cet endroit. Viens me chercher, sinon je vais mourir.“ Au cœur de la seconde guerre mondiale deux petites filles juives sont accueillies en Suède sur une toute petite île. Leurs parents les ont fait émigrer pour leur donner une chance de survie. Dans un environnement rural, fruste et très loin de ce qu’elles connaissent les deux enfants vont vivre dans deux familles différentes et grandir en affrontant leurs peurs et les préjugés de leur entourage. J’ai beaucoup…

  • Lectures

    Fair Play, Tove Jansson.

    Traduit du suédois par Agneta Ségol. “Mari l’écouta à peine. Une idée audacieuse était en train de prendre forme dans son esprit: celle d’une solitude, rien qu’à elle, paisible et pleine de possibilités. Une fantaisie que l’on peut se permettre quand on a le bonheur d’être aimé.“ Joanna et Mari, deux artistes passionnées, partagent leurs vies depuis longtemps sur une petite île suédoise. De conversations en habitudes, de sorties en mer en voyages lointains, de soirées vidéo en frénésies ou pannes créatives, elles racontent leur compagnonnage et leur façon de voir la vie.Le livre est fait de courts textes pour évoquer ces moments. Un drôle de bouquin que j’ai eu…

  • Lectures

    La cartographe et autres nouvelles, Tove Jansson.

    “Il est rare de ressentir un désir absolu, un désir si fort qu’il balaie le reste, et pour une fois, une seule, être envahi d’une soif irrésistible.“ 1er recueil de nouvelles lues dans le cadre de #maiennouvelles.Un aller-retour à Stockholm pour le boulot = l’occasion parfaite pour cette lecture. Merci @theflyingelectra et @hopsouslacouette pour cette belle idée!17 textes courts, tranquilles, simples et parfois dérangeants.J’ai particulièrement aimé la nouvelle ‘La Cartographe’ où une vieille dame qui a passé sa vie à écouter les autres se met peu à peu à dessiner une carte des relations humaines sur la base de toutes les confidences qu’on lui a faites.Mais ma nouvelle préférée du recueil s’intitule ‘Une histoire d’amour’…

  • Lectures

    Le dompteur de lions, Camilla Lackberg.

    “Mais il parlait surtout des lions. Des lions dangereux, puissants, qui obéissaient au moindre de ses gestes, qu’il avait entraînés depuis qu’ils étaient petits, qui faisaient tout ce qu’il leur demandait tandis que le public retenait sa respiration, craignant que les fauves ne se jettent sur lui pour le déchiqueter.“ Une enquête de Patrick Hedström et Erica Falck.Je n’ai pas vraiment aimé… je crois que je suis de plus en plus agacée par le côté morbide un peu cheap et cette tendance à parler du Mal avec un grand M. Et puis tout m’a semblé un peu “facile”. Après, le livre est un polar qui se lit vite et vide…