Lectures

La femme brouillon, Amandine Dhée

Pourquoi, sous prétexte que j’ai un utérus, dois-je porter une telle responsabilité ? Le père du bébé aurait fait une bien meilleure mère. Son instinct de sacrifice est plus développé, et c’est toujours lui qui fait les crêpes.”

Une femme nous raconte sa grossesse et sa maternité avec humour et cynisme; à la fois pour tordre le cou aux récits trop idylliques qui en sont faits mais aussi pour cheminer et trouver sa façon de devenir mère sans trop transiger sur ses convictions.

Comment faire quand on est pas sûre de faire une bonne mère ? Qu’on ne sait même pas vraiment ce que cela pourrait recouvrir. Quand le lien avec sa propre mère est incertain ou douloureux et qu’on sait plus ce qu’on ne veut pas reproduire que ce que l’on souhaite vraiment construire. Quand ce que la société nous propose comme modèles nous laisse perplexe ou nous irrite.
L’auteure nous livre ses états d’âmes avec la proximité d’une bonne copine et c’est très agréable à entendre.

Je ne suis pas sûre que ce bouquin me reste longtemps en tête mais il était plaisant à lire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *