Lectures

Midi, Cloé Korman.

En feuilletant un peu la pièce de William Shakespeare je sais aussi que je pourrais trouver cette phrase, prononcée par un naufragé : “Celui qui meurt a payé ses dettes.” Je ne sais pas si c’est vrai. Certaines dettes sont beaucoup trop élevées pour qu’on en vienne jamais à bout.

Un été à Marseille. Deux jeunes filles de 18 ans animent un stage de théâtre pour enfants au côté d’un metteur en scène local.
Entre la découverte de la ville, de la liberté et du désir se faufile en douce une réalité brutale. La réinterprétation de la Tempête de Shakespeare va mettre au jour la violence que subit une petite fille. Chacun découvrira alors, à l’aune de son tempérament, ce qu’il est capable de faire ou de ne pas faire.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Elle a été dure tant la tension se nichait au détour des phrases. Elle a été solaire tant l’auteure a su me faire ressentir ou retrouver les élans adolescents et les promesses d’un été. Elle a été éprouvante et nourrissante grâce à cet équilibre constant entre ces deux forces. Je suis très admirative de ce texte !
Lu dans le cadre du #prixmeilleurromanpoints @editionspoints

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *