• Lectures

    Le prince et la couturière, Jen Wang.

    Le prince Sébastien, fils aimable cherchant à satisfaire ses parents, ne rayonne véritablement que lorsqu’il se transforme en Lady Crystallia et arpente la nuit parisienne dans des tenues incroyables conçues par sa couturière et amie Frances.Forcément cette double identité est difficilement compatible avec un mariage royal et les difficultés s’amoncellent… Une lecture agréable façon conte de fée sur les thèmes de l’identité, l’amitié, la famille et les aspirations personnelles.

  • Lectures

    Le dieu vagabond, Fabrizio Dori.

    Une bande dessinée onirique aux couleurs magiques! Eustis est un satyre déchu condamné par Artémis à perdre le contact avec le monde divin et vivre avec ses souvenirs parmi les hommes. Quand l’occasion lui est donnée de lever cette malédiction il va se mettre en quête, avec des compagnons tout aussi singuliers que lui… Ce très beau récit mêle monde des dieux au monde actuel, rêve et réalité, symboles et destins dans un dessin drôle et enchanteur. J’ai beaucoup aimé cette lecture aux images saisissantes !

  • Lectures

    La maison, Paco Roca.

    Je suis retournée à ma médiathèque ! Youpiiii ! Je n’avais pas pu flâner dans ses rayonnages depuis Février 😱 Je me suis sentie toute regonflée et réjouie de piocher dans les BD et me laisser porter par ce qui se présentait à moi 😍 Cette courte BD chaleureuse raconte un deuil progressif : celui de la maison d’enfance que l’on se résigne à vendre une fois les parents disparus. Sur ce sujet universel, l’auteur raconte tout en finesse les souvenirs, les rapports entre frères et sœur et les rêves associés à la maison de famille. Une lecture parfaite pour cet été !

  • Lectures

    Miss Charity, T1 L’enfance de l’art, Loïc Clément et Anne Montel d’après le roman de Marie-Aude Murail.

    Charity est une enfant de bonne famille anglaise à la fin du XIXème siècle. Élevée dans un cadre austère et selon les conventions de son milieu, elle s’ennuie.Sa rencontre avec une souris puis une préceptrice française va lui ouvrir les portes d’une vie intérieure intense. Entre découverte de l’aquarelle, appétits naturalistes, séjour à la campagne avec des cousins bien entourés, elle va grandir en cultivant sa personnalité différente. J’ai bien aimé cette bande dessinée à l’apparence simple et charmante alors que j’hésitais encore à lire le livre de Marie-Aude Murail : une fois de plus, la BD m’ouvre des portes… Une lecture parfaite pour un repos en regardant la pluie…

  • Lectures

    Les Vermeilles de Camille Jourdy

    On continue avec les lectures douces, tendres et encourageantes ! Ce week-end j’ai lu Les Vermeilles de Camille Jourdy, une dessinatrice et auteure que j’adore. Ce livre est un délice pour tous les âges. On y rencontre Jo qui s’ennuie au camping avec sa famille recomposée et qui décide de s’en aller dans la forêt pour leur faire les pieds. Elle y rencontre de nombreux individus de petite taille tous plus singuliers les uns que les autres : chaton, cyclope, nains, crocodiles, renard déguisé en chou à la crème et charmants poneys arc-en-ciel appelés vermeilles…Ils sont en croisade contre un gros Matou méchant qui tient enfermé certains de leurs amis. Jo va les accompagner dans leurs aventures le…

  • Lectures

    Sacrées sorcières, Roal Dahl par Pénélope Bagieu.

    Pénélope Bagieu met en bande dessinée ce délice de la littérature enfantine, à la fois complètement flippant et libérateur. J’ai adoré sa façon de dessiner la grand-mère, impertinente et pleine d’amour.J’ai aussi beaucoup aimé l’angoissante scène où les sorcières se révèlent en se défaisant de leurs gants, chaussures et perruques. J’ai pourtant été moins séduite que je ne l’espérais par cette BD. Sans doute suis-je trop attachée à mes imaginations d’enfant …

  • Lectures

    Speak, Emily Carroll d’après le roman de Laurie Halse Anderson.

    Ce roman graphique en noir et blanc reprend le récit autobiographique de Laurie Halse Anderson. Celle-ci décrit comment elle a été violée lors d’une soirée adolescente quand elle avait 13 ans et comment après presque une année de silence et d’isolement elle est revenue plus forte et capable de dire ce qui lui était arrivé. Le parcours intérieur de cette jeune adolescente est très bien rendu graphiquement – entre le quotidien de la vie au collège (les profs et leurs personnalités, la jungles de la cantine, le collectif qui rassure ou qui isole…) et les sentiments d’une jeune fille blessée qui lutte pour ne pas se faire emporter par sa…

  • Lectures

    Le roman des Goscinny, Catel Muller.

    La dessinatrice Catel collabore avec Anne Goscinny pour raconter l’histoire de son père : émigré argentin aux États-Unis puis en France, scénariste aux vies multiples, fils affectueux et père bien aimé. Je n’ai pas réussi à rentrer dans cette BD : à la fois parce que le trait de Catel ne m’émeut pas, que la vie de Goscinny de m’intéressait pas au point de lire autant de pages sur lui mais aussi parce que le propos reste très distancé, informatif plutôt qu’intimiste. Je ne suis pas particulièrement attirée par les biographies mais celles qui réussissent à me passionner sont celles qui me donnent à voir au-delà du personnage public, à…

  • Lectures

    Comment je ne suis pas devenu moine, Jean-Sebastien Bérubé.

    En 2005 l’auteur part de son Canada natal et entreprend un voyage vers le Tibet avec l’intention de devenir moine bouddhiste. Au gré des rencontres il va éprouver ses convictions, découvrir que les bouddhistes ne sont pas plus pieux ni respectables que les autres croyants et voir du pays.On le suit dans ses pérégrinations, ses émerveillements, ses déceptions et ses colères. Je n’ai pas vraiment accroché à ce récit malgré la sincérité du narrateur. L’histoire m’a semblée plate, ou peut-être déjà mille fois lue et entendue.

  • Lectures

    La maison de la plage, Séverine Vidal et Victor L. Pinel.

    Une bande dessinée douce-amère : une jeune femme enceinte et touchée par le malheur vient retrouver les siens pour les dernières vacances d’été dans leur maison de famille. Celle-ci doit être vendue prochainement.Le récit est construit en plusieurs séquences temporelles qui permettent de raconter la vie de la maison, celles des différentes familles l’ayant habitée et d’un message secret laissé sur un mur. J’ai bien aimé le ton à la fois très chaleureux et mélancolique de cette bd. Le trait est vraiment agréable et il est facile, même si on a pas passé son enfance à la plage, d’y retrouver des expériences intimes liées a l’enfance en famille.