Lectures

L’homme qui m’aimait tout bas, Eric Fottorino.

Je suis né quand j’ai pu un jour le ceinturer de mes bras et l’appeler Papa sans qu’il ne fasse rien d’autre que me passer sa main dans les cheveux.”

Une élégie au père décédé: un père qui en adoptant l’auteur lui a re-donné la vie, un ancrage et un amour silencieux et entier. Entre souvenirs, figures paternelles dans des extraits de précédents livres et déclarations d’amour filial : un livre touchant sur le moment mais qui ne m’a finalement pas conquise.
Merci @escaleenborddepage pour m’avoir donné cette idée de lecture!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *