• Lectures

    Une journée d’Ivan Denissovitch, Alexandre Soljenitsyne.

    Traduit du Russe par Lucia et Jean Cathala. “Dans les camps, que de fois Choukhov s’était rappelé comme on mangeait, dans le temps, à la campagne : des pommes de terre à pleines poêles, la kacha à même la marmite, et, encore plus avant, avant les kolkhozes, de la viande, par tranches entières, et quelles tranches, sans compter le lait, qu’on lampait à s’en faire péter les boyaux au ventre. Or, dans les camps, Choukhov avait compris que c’était mal agir. On aurait dû manger en y pensant, en pensant seulement à ce qu’on mangeait, comme il faisait, en détachant de tous petits morceaux avec ses dents, en se les…

  • Lectures

    L’étrangère aux yeux bleus, Youri Rytkheou.

    Traduit du russe par Yves Gauthier. “Le plat à offrandes dans les mains, Anna Odintsova s’éloignait du campement dans la toundra. Elle portait une longue tunique qui, disait Rinto, avait servi à plus d’une génération d’ènènyliyn. Son âme débordait de quiétude. Elle marchait d’un pas mesuré, paisible, de peur d’éventer un tel sentiment.” Une très bonne sélection des @lelivreetlatortue pour mon @insta_kube !Anna, jeune ethnographe russe débarque en 1947 dans un petit village tchouktche au bord du détroit de Béring. Elle épouse sans tarder un jeune éleveur de rennes et part nomadiser dans sa tribu pour apprendre de l’intérieur les coutumes tchouktches. Elle devient peu à peu une des leurs, passionnée par ce peuple…