Lectures

L’ancêtre, Juan José Saer.

Dans chaque geste qu’ils faisaient et dans chaque mot qu’ils prononçaient, c’était la persistance de toutes choses qui était en jeu, et toute négligence ou toute erreur de leur part auraient suffit à la défaire.

Un jeune mousse espagnol embarque pour les Indes. Témoin et seul rescapé du massacre de ses camarades par des Indiens, il vit pendant dix ans au sein de leur tribu avant de retourner en Occident.

Sur la base d’un fait historique et dans les pas d’un type de récit très codifié, ce livre m’a beaucoup plu et beaucoup fait réfléchir.
J’aime tout particulièrement sa structure : il est construit autour du moment de la rencontre avec les Indiens et du saisissement des premiers temps. Il y revient ensuite sans cesse, pour analyser cette épiphanie qui semble au narrateur la clé de toute sa vie. Entre récit de la rencontre, conte philosophique, quête personnelle insatiable et observations ethnographiques ce texte est très dense et très abrupt.

Merci @insta_kube pour cette découverte!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *