Lectures

Shuni, Naomi Fontaine.

On m’a demandé quel était le plus beau mot de la langue française. Le voici. Liberté. C’est un mot qui n’existe pourtant pas dans ma langue. La liberté est un concept intrinsèque à tout ce qui existe dans notre vision du monde. Nous sommes issus d’un espace sans clôtures, sans frontières. Des êtres libres dès l’enfance, dès que le petit devient autonome. Même les animaux, on ne les capturait pas pour en faire un élevage. C’est un état qui n’a jamais eu besoin d’être nommé. La seule manière de dire la liberté en innu-aimun c’est nommant la fin d’un enfermement. Apikunakanu.

Naomi Fontaine écrit à son amie Julie, jeune québécoise revenant aider la communauté Innue. Dans un courrier plein d’exigence et d’affection elle lui raconte son histoire familiale, la force de la culture innue grignotée par le manque de confiance issu de la colonisation, la beauté de la nature et la conviction que tout dans la vie est un cercle…

Un très beau texte sensible pour continuer la découverte de cette culture !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *