Lectures

Amour monstre, Katherine Dunn.

Les pauvres crapauds derrière moi sont médusés. Je les ai conquis. Ils pensaient m’utiliser, ils pensaient me ridiculiser, mais je les vaincs par ma nature, par le fait qu’un vrai monstre cela ne se fabrique pas. Un vrai monstre doit être un monstre né.

La famille Binewski est assez improbable : elle est le fruit des amours expérimentales d’Al et Lil qui ont engendrés volontairement des “phénomènes de foire”. Ils traversent les États-Unis avec leur spectacle itinérant, au sein duquel drames et passions se trament avec démesure.

Alors là, c’est un livre comme jamais je n’avais lu avant. Étrange, dérangeant, parfois très drôle parfois flippant…ma lecture a été assez perturbée : je dévorais les pages puis tout d’un coup j’étais comme un peu nauséeuse, j’avais comme le tournis.

J’ai énormément apprécié la variété de ce que ce roman évoque, la force qu’il puise dans l’ambiguïté des relations au sein de cette famille. (Ambiguïté qui pour moi n’est pas tellement liée à la monstruosité physique des personnages mais plutôt aux règles singulières et implicites de cette famille qui a créé son propre monde dans le monde)
Un immense merci au #tartetatinbookclub!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *