• Lectures

    La grande forêt, Robert Penn Warren.

    Traduit de l’anglais par Jean-Gérard Chauffeteau et Gilbert Vivier. “– Savez-vous ce que c’est que l’Histoire? demanda le vieillard après une pause. C’est l’ensemble des épreuves que les gens sont obligés de traverser afin que les choses tournent comme elles auraient tourné de toute manière.“ Une jeune homme juif quitte sa Bavière natale pour émigrer aux Etats-Unis durant la guerre de Sécession. Son objectif ? Combattre pour la liberté et participer à l’émancipation des Noirs, honorant en cela la mémoire de son père ayant lui-même combattu pour des idées avant de les renier. Jeune idéaliste plongé au cœur de la folie des hommes, ballotté au gré des rencontres il va…

  • Lectures

    Le chant de la frontière, Jim Lynch.

    Traduit de l’anglais par Jean Esch. “Faire parler Brandon était aussi difficile que de faire démarrer une tronçonneuse au printemps : vous ne saviez jamais combien de temps il mettrait à répondre, ni quand il allait s’arrêter.“ Brandon est un jeune homme singulier : il est très très grand et imposant, passionné et fin observateur d’oiseaux, dyslexique, artiste peintre aimant également le Land Art; il regarde le monde d’une façon différente. Il vit à la frontière avec le Canada et tout semble paisible lorsqu’il commence son travail au sein de la Bordel Patrol. Son sens aigu de l’observation l’amène cependant à cumuler les arrestations entre immigrants illégaux et trafiquants de…

  • Lectures

    Nothing man, Jim Thompson.

    Traduit de l’anglais par Julien Guérif. “Je reposais la bouteille. Il en manquait un tiers. Je venais de mourir, pourtant je n’étais pas mort. En écoutant le rugissement de l’océan, je me dis que rien ne pouvait me tuer. J’allais continuer à vivre jusqu’à la fin des temps… comment était-ce possible ? Comment vivre dans un monde de moqueries, de murmures et de pitié ? “ Un journaliste vétéran de guerre est revenu intimement et physiquement amoindri du conflit. Anesthésiant ses angoisses par un humour borderline et un apport d’alcool constant, il est prêt à tout pour conserver son secret … Je ne vous en dit pas plus pour vous…

  • Lectures

    La singulière tristesse du gâteau au citron, Aimee Bender.

    Traduit de l’anglais par Céline Leroy. “J’avalais de grandes quantités de nourriture et d’émotions. J’avais mes préférences – des familles qui venaient de loin et dont les plats étaient imprégnés des tourments du voyage.“ Une petite fille se découvre un jour une capacité singulière : lorsqu’elle mange, les émotions de toutes les personnes ayant contribué à l’élaboration de sa nourriture la submergent. De l’anxiété du paysan latino-américain ayant récolté les tomates au sentiment de culpabilité de sa mère qui a pris un amant, Rose doit faire face à des sentiments complexes sans être armée ni véritablement accompagnée pour les analyser. Ce don ressemble plus à une malédiction…Elle découvre bientôt que…

  • Lectures

    Le Monstre des Hawkline, Richard Brautigan.

    Traduit de l’anglais par Michel Doury et Lorraine de la Valdène. “Un morceau de maison se consumait encore lentement sur la rive du lac. C’était fort étrange. On aurait dit un détail d’une œuvre de Jérôme Bosch s’il avait peint des paysages de western.“ Deux tueurs professionnels sont embauchés par une accorte jeune femme et sa jumelle pour tuer le monstre qui a fait disparaître leur père, un chimiste de qualité. Une fois qu’on a dit ça on a à la fois tout dit et rien dit 😉 car, une fois de plus, Richard Brautigan joue avec les codes et y ajoute sa délicieuse loufoquerie.Entre les poncifs du western, du…

  • Lectures

    An unkindness of ghosts, Rivers Solomon.

    “Everything dies, so exert control by burning it away yourself. Everything will be born again anyway. There’s no such thing as creation, merely a shuffling of parts. All birth is rebirth in disguise.“ Un vaisseau spatial fonce depuis des années, après avoir quitté la Terre hostile, vers une hypothétique destinée paradisiaque. A son bord, une société ultra-violente dirigée par des Blancs souvent bigots qui exploitent avec insouciance des Noirs réduit en esclavage. Aster est une jeune femme noire éduquée ayant un rôle de soignante/chirurgienne pour les habitants des ponts inférieurs du vaisseau. Son tempérament et son lien privilégié avec un habitant des ponts supérieurs en font la cible toute désignée…

  • Lectures

    Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus, Richard Brautigan.

    Un #lundipoésie avec Richard Brautigan of course !J’ai relu avec plaisir son recueil “Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus” dans le cadre du bookclub #cemoiscionlitrichardbrautigan d’@palir_au_soleil. J’aime mon édition bilingue traduite par Thierry Beauchamp et Romain Rabier et j’ai choisi pour vous le poème “Le rêveur inconnu” parfait pour commencer la semaine. “SomedayI believe(And soon)We should erectA fragile monumentFor the Unknown DreamerBecauseHe was more importantThan soldiers.“ “Un jourJe pense(Et bientôt)Qu’on devrait érigerUn monument fragileAu Rêveur InconnuVu qu’ilÉtait plus importantQue les soldats.“

  • Lectures

    Willard et ses trophées de bowling, Richard Brautigan.

    Traduit de l’anglais par Robert Pépin. “Puis il s’absorba dans la contemplation du héros qui, sur la couverture de l’illustré, avait l’air aussi ténébreux qu’un petit beurre rance.“ Un couple explore une nouvelle version de sa sexualité (avec une tendance sado-maso) suite à des verrues génitales, leurs voisins du dessus vont voir une rétrospective Greta Garbo au cinéma et abritent dans une pièce de leur appartement une sculpture d’oiseau en papier mâché ainsi que des trophées de bowling volés. Il y a aussi trois frères, américains modèles transformés en hors la loi par la perte de leurs trophées de bowling, ils attendent dans une chambre d’hôtel un coup de téléphone…

  • Lectures

    Du sang dans la sciure, Joe R. Lansdale.

    Traduit de l’anglais par Bernard Blanc..“Il n’était pas impressionné par leurs draps, lui aussi il en avait, mais il était assez intelligent pour savoir qu’ils allaient sur son lit, pas sur sa tête.“ Le shériff n’est plus, il a été tué par sa femme alors qu’il essayait une fois de plus de la violer.Sunset, une rousse avec du tempérament donc, prend alors la place de son mari et devient le shériff nouveau genre de sa bourgade texane. Les années 30 ne sont pas très bienveillantes envers les femmes qui sortent du rang et encore moins avec les Noirs alors quand Sunset se met à enquêter sur un cadavre retrouvé sur…

  • Lectures

    Nature morte avec chien et chat, Binnie Kirshenbaum.

    Traduit de l’anglais par Catherine Richard-Mas. “Là, en mettant son manteau au porte-manteau, Bunny lança : “Si je dois me taper encore un dîner charmant avec des gens charmants qui tiennent des conversations charmantes, je vais me mettre à hurler. A hurler, hurler et hurler sans m’arrêter. Je mourrai en hurlant.” Bunny est écrivaine. Elle traverse aussi un épisode dépressif et la fin d’année la met à rude épreuve. Après un dîner de réveillon particulièrement éprouvant par sa vacuité, elle craque et est internée. Elle découvre alors un autre univers dans lequel elle va tâcher de ne pas se perdre, en se servant de son outil favori : l’écriture. Ce…