Lectures

Lambeaux, Charles Juliet.

Quand tu le couches sur le papier, alors que tu le crois gonflé de ta substance, tu découvres qu’il n’est qu’un mot inerte, pauvre, gris. Tu le refuses. Tu redescends dans la mine, creuses plus profond, cherches celui qui apparaîtra plus dense, plus coloré, plus vivace.

Dans ce texte à la fois biographique et autobiographique, Charles Juliet raconte ses deux mères : celle qui lui a donné la vie avant de mourir de faim dans un asile psychiatrique et celle qui lui a permis de vivre en l’aimant comme son fils.
Entre ces deux portraits de femmes, il construit peu à peu l’écrivain en devenir, nourri de loyautés et de solitude intérieure.

Un très grand merci @livresselitteraire de m’avoir fait découvrir ce texte très singulier et qui m’a beaucoup touchée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *