Lectures

Le dégât des eaux, Pauline Delabroy-Allard et Camille Jourdy.

Je n’ai pas voulu résister et, apprenant sur le compte de @camillejourdy qu’il sortait hier, je me suis aussitôt précipitée chez mon libraire avant que le confinement ne complexifie les choses. Quand on a besoin de douceur et de rêverie sans niaiserie, les dessins de Camille Jourdy sont un baume pour le cœur. Une fois de plus l’alliance entre l’histoire simple et belle et les dessins fonctionne à merveille !

Un petit enfant se réveille en pleine nuit et trouve ses parents dans la cuisine en train d’éponger de l’eau. Son père le remet au lit où il plonge dans des rêves océaniques et part pour un grand et beau voyage depuis l’intérieur de sa machine à laver. Le réveil lui offrira une autre belle découverte, faite d’amour et d’aventure.

J’ai hâte que ma fille revienne demain pour que nous puissions le lire ensemble et regarder avec délice les détails nichés dans les dessins 😊 Votre librairie de quartier propose sans doute un système de commande en ligne et de réception au comptoir (oui, cette périphrase n’est là que pour éviter un affreux anglicisme) : n’hésitez pas et laissez-vous flotter sur ce beau dégâts des eaux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *