Lectures

Le diable en personne, Peter Farris.

Les arbres de raréfiaient à nouveau et le terrain déclinait vers un filet d’eau. Ils suivirent le ruisseau jusqu’à un petit étang couvert de nénuphars. Un tronc d’arbre décoloré par le soleil s’élevait au milieu de l’eau tel un doigt crochus. L’air était étouffant, une odeur marécageuse de végétation humide.

Maya, prostituée à la mémoire exceptionnelle est devenue une menace à éliminer. Elle trouve refuge auprès de Léonard, misanthrope rural ne manquant pas de ressource au beau milieu de la Géorgie… Deuxième roman noir par Peter Farris très agréable à lire : le mélange entre violence et tendresse est surprenant, les portraits toujours aussi sensibles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *