Lectures

Le fil d’une vie, Goliarda Sapienza.

L’un des premiers mensonges, sur lesquels j’ai buté en tombant du chou fut de croire que les sept personnes, garçons et filles, qui dormaient, s’agitaient, mangeaient, baillaient sous notre toit, étaient tous mes frères et soeurs ; que tout le monde m’aimait beaucoup; que mon père etait sicilien et ma mère lombarde.

Ce livre rassemble deux textes autobiographiques : Lettre ouverte puis Fil d’une vie.
J’y ai découvert une femme singulière et tourmentée, à la vie intérieure intense et bouleversante.
De la douceur à la cruauté de l’enfance en passant par la naissance coûteuse d’une pensée féministe et militante, une psychanalyse surprenante ou encore le récit d’une auteure en devenir cela a été une lecture très stimulante!
L’écriture est fertile et poétique, je ne vais pas m’arrêter là et compte bien découvrir d’autres titres.

Merci @histoiresvermoulues pour cette envie de lecture, j’ai hâte de lire L’université de Rebibia.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *