• Lectures

    La face nord du coeur, Dolores Redondo.

    Traduit de l’espagnol par Anne Plantagenet. Attention, attention : ce roman est un “prequel” à la trilogie du Baztàn que je vous conseille instamment de lire avant de vous lancer dans ce roman pour en profiter pleinement (La trilogie est d’ailleurs en poche chez @folio_livres 😊) En 2005, l’inspectrice Amaïa Salazar, marquée par son enfance sous l’ombre d’une mère dangereuse et d’un père lâche, est une jeune sous-inspectrice brillante invitée à se former au siège du FBI à Quantico. Elle y rencontre l’agent Dupree – profileur exceptionnel – et se retrouve embarquée à ses côtés, alors que l’ouragan Katrina s’apprête à dévaster la Nouvelle-Orléans, à la poursuite d’un tueur en série passant…

  • Lectures

    Une république lumineuse, Andrés Barba.

    Traduit de l’espagnol par François Gaudry.  “L’enfance est plus puissante que la fiction.”  En 1993, un jeune fonctionnaire des affaires sociales arrive dans la ville imaginaire de San Cristobàl enserrée par le fleuve Eré et la forêt tropicale. Alors qu’il a pour mission de travailler auprès des communautés indigènes Neê, il va être embarqué dans une histoire étrange. Des enfants inconnus, parlant une langue incompréhensible et se comportant de façon quasi-sauvage, arrivent de façon inexpliquée dans la ville où ils se comportent de façon agressive jusqu’au drame.  Le narrateur se remémore les différents épisodes de cette tragédie de façon à la fois distanciée, inquiète et méditative. Il emporte son lecteur dans un gouffre d’interrogations nous faisant réfléchir à…

  • Lectures

    Une colombe si cruelle, Federico Garcia Lorca.

    Traduit de l’espagnol par Carole Fillière.  Pour ce #lundipoésie je suis fière de vous présenter ce recueil de poèmes en prose dont la traduction est le fruit du travail passionné d’une amie très proche @carole.filliere  De Lorca vous connaissez sans doute les poèmes et l’engagement politique, la vie artistique vibrante et la postérité qui en a fait un classique parfois un peu ennuyeux. Dans ce recueil paru @editions.bruno.doucey vous découvrirez sa prose poétique, singulière, un peu folle, assez surréaliste et très différente à mon avis de l’imposante figure littéraire qui en a été faite.  Je vous partage quelque ligne du prologue d’un texte intitulé “Dans le jardin des pamplemousses de lune”. …

  • Lectures

    Rites de mort, Alicia Gimenez Bartlett.

    Traduit de l’espagnol par Marianne Millon. “Je pensais que, quoi qu’il arrive, sous l’effet d’un destin incontournable, un jour verrait coïncider mon entrée dans le service actif et le prestige qui va avec. De toute façon, je considérais également qu’une femme ne peut pleurnicher à son poste sans provoquer une réaction fatale. J’attendais mon heure en silence, et lorsque je croisais un collègue dans le couloir et qu’il me demandait : ‘Comment va notre intellectuelle?’, je pensais toujours en mon for intérieur : ‘Un jour on verra qui je suis’, et à l’extérieur je mâchais deux fois mon chewing-gum avec ironie en guise de bonjour et me bornais à sourire.“…

  • Lectures

    Sa Seigneurie, Jaume Cabré.

    “Dans son cachot de condamné, Andreu regarda une nouvelle fois le feuillet. Il avait très envie d’écrire, mais après avoir mis je ne sais pas pourquoi on me tue, il ne savait plus quoi ajouter. Il savait que la mort se rapprochait de lui inexorablement et cela lui faisait très peur. Très peur.“ Dans une Barcelone bourgeoise et décadente qui s’apprête à rentrer dans le XVIIIeme siècle, un jeune homme va mourir pour un crime qu’il n’a pas commis. Il est la victime d’une justice qui vise avant tout à protéger les intérêts de ceux qui la rendent… J’ai adoré une fois de plus l’écriture vive, truculente et moqueuse de…