Lectures

Le duo poétique : Szymborska / Transtromer

Hier soir je me disais que ce matin nécessiterait sans doute une double dose de #lundipoésie … du coup je me lance dans une idée que j’avais depuis un moment : le #duopoétique. Je vous explique en quelques mots : il s’agit tout simplement de vous proposer deux textes poétiques que j’aime et qui me semblent dialoguer de façon intéressante.

Je vous propose aujourd’hui un #duopoétique entre Wislawa Szymborska poétesse polonaise et Tomas Transtromer poète suédois. Leurs deux recueils rassemblent des textes écrits à la même période, entre les années 50 et 2000. J’ai choisi de les faire dialoguer autour du langage…

Tomas Transtromer en 1979 :
Las de tous ceux qui viennent avec des mots,
des mots, mais pas de langage,
je partis pour l’île recouverte de neige.
L’indomptable n’a pas de mots.
Ses pages blanches s’étalent dans tous les sens !
Je tombe sur les traces de pattes d’un cerf dans la neige.
Pas des mots mais un langage.

Et Wislawa Szymborska en 1996 :
Quand je prononce le mot Avenir,
sa première syllabe appartient déjà au passé.
Quand je prononce le mot Silence,
je le détruis.
Quand je prononce le mot Rien,
je crée une chose qui ne tiendrait dans aucun néant.


Merci aux traducteurs Piotr Kaminski et Jacques Outin de nous permettre de lire ces pépites en français…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *