Lectures

An orchestra of minorities, Chigozie Obioma

Agbatta-Alumalu, the fathers of old say that without light, a person cannot sprout shadows. My host fell in love with this woman. She came as a strange, sudden light that caused shadows to spring from everything else.”

Ce livre raconte la vie tragique de Chinonso Solomon Olisa, jeune homme pauvre et solitaire dont l’histoire d’amour avec une jeune femme de la haute bourgeoisie nigériane signe la perte.
L’histoire est racontée par le “chi” du personnage, sorte de gardien spirituel propre à la cosmogonie Igbo. Celui expose les faits, à la façon d’un chœur dans les tragédies antiques, et les présente à la fois au lecteur et à Chukwu – être suprême de la religion Igbo. Il rapporte les différentes étapes du dépouillement de Chinonso et intercède pour lui auprès des dieux qui doivent le juger.


Ce livre est une épreuve en lui-même car le lecteur suit les différentes étapes du “chemin de croix” du personnage, la mise à nu de son être et la mise à mort de ses espoirs. Pas de happy end en vue, on le sait dès le début et pourtant, un livre passionnant et éprouvant sur l’âme humaine qu’on ne peut pas reposer facilement.
Entre formules traditionnelles pour exposer l’histoire, recours aux adages parfois franchement drôles des Anciens et description d’un Nigeria moderne impitoyable où chacun essaie de s’extraire de la pauvreté, la richesse de la langue et des sentiments font de ce livre une œuvre magistrale.

Je ne sais pas quand il sera traduit en français mais pour ceux qui lisent l’anglais et n’ont pas peur des défis, lancez-vous sans attendre !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *