• Portrait de femme/ Mon héroïne

    Portrait de femme : Ifemelu

    Troisième portrait de femme de fiction qui m’ont nourrie : un personnage entre deux continents dans un roman d’apprentissage, Ifemelu l’héroïne d’Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie Jeune femme de la classe moyenne Nigériane, Ifemelu quitte Lagos et son amoureux Obinze pour poursuivre ses études et découvrir le monde. Arrivée chez une tante aux Etats-Unis, elle se découvre soudainement Noire dans un pays marqué par un racisme historique.Le roman se construit autour des vies parallèles d’Ifemelu et d’Obinze, par des flashbacks navigant entre Lagos et les Etats-Unis : les souvenirs d’enfances nigérianes, la vie aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni pour Obinze, le retour à Lagos…Roman de l’émigration et du racisme mais…

  • Lectures

    An orchestra of minorities, Chigozie Obioma

    “Agbatta-Alumalu, the fathers of old say that without light, a person cannot sprout shadows. My host fell in love with this woman. She came as a strange, sudden light that caused shadows to spring from everything else.” Ce livre raconte la vie tragique de Chinonso Solomon Olisa, jeune homme pauvre et solitaire dont l’histoire d’amour avec une jeune femme de la haute bourgeoisie nigériane signe la perte.L’histoire est racontée par le “chi” du personnage, sorte de gardien spirituel propre à la cosmogonie Igbo. Celui expose les faits, à la façon d’un chœur dans les tragédies antiques, et les présente à la fois au lecteur et à Chukwu – être suprême…

  • Lectures

    Voyager en livres : Nigeria

    Aujourd’hui direction le Nigéria grâce à la super idée de @riendetelque qui nous propose #juilletjevoyageenlivres … J’ai du choisir trois livres et cela n’a pas été une mince affaire !Je ne suis jamais allée dans ce pays dont j’ai découvert la littérature durant mes études avec le “classique” de théâtre Death and the King’s horseman de Wole Soyinka. J’ai lu la plupart des auteurs en anglais mais je vous ai choisi 2 titres sur 3 qui sont déjà traduits en français et qui me semblent pouvoir vous donner de l’appétit pour cette littérature riche et passionnante.– The secret lives of Baba Segi’s wives de Lola Shoneyin (Baba Segi, ses épouses, leurs secrets chez #Actessud )– Love…

  • Lectures

    Love is power or something like that, A. Igoni Barrett.

    “Dimié Abrakasa was fourteen years old. He had small ears, a long neck, and the sensitive, flexible fingers of a pickpocket. His grandmother said his skin was the color of polished camwood. His mother hated his eyes.“ A collection of nine striking short stories set in contemporary Nigeria. I enjoyed the powerful vitality, rawness and sensibility of the situations. The mix of pidgin and English also adds to the strenghth of it. The story that striked me the the most is ‘The shape of a full circle’ : a story about growing up when you are a kid responsible for your mother and siblings. Love, hate and shifting power.