Lectures

Ce que nous avons perdu dans le feu, Mariana Enriquez.

« Marina courut vers le pont sans regarder derrière elle, et se boucha les oreilles de ses mains pleines de sang pour ne plus entendre le bruit des tambours. »

Douze nouvelles étranges, inquiétantes et puissantes. J’ai été emportée par l’écriture de Mariana Enriquez, sa capacité à maintenir un équilibre éprouvant entre réalisme violent et fantastique glauque.

Ce n’est pas une lecture légère mais elle vaut vraiment le coup.
Merci @hopsouslacouette pour cette très bonne idée de lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *