Lectures

La singulière tristesse du gâteau au citron, Aimee Bender.

Traduit de l’anglais par Céline Leroy.

J’avalais de grandes quantités de nourriture et d’émotions. J’avais mes préférences – des familles qui venaient de loin et dont les plats étaient imprégnés des tourments du voyage.

Une petite fille se découvre un jour une capacité singulière : lorsqu’elle mange, les émotions de toutes les personnes ayant contribué à l’élaboration de sa nourriture la submergent. De l’anxiété du paysan latino-américain ayant récolté les tomates au sentiment de culpabilité de sa mère qui a pris un amant, Rose doit faire face à des sentiments complexes sans être armée ni véritablement accompagnée pour les analyser. Ce don ressemble plus à une malédiction…
Elle découvre bientôt que son frère a également un don : celui de disparaître en se fondant totalement le décor. Dans ce contexte, la vie de famille devient vite à la fois angoissante et loufoque.

J’ai été désarçonnée par ce récit. L’idée initiale m’avait totalement séduite et j’en attendais beaucoup. A la place, j’ai trouvé un roman qui instille une atmosphère, propose des possibilités mais ne “conclut” sur rien bien nettement. J’en suis restée assez frustrée même si j’apprécie cet univers singulier.
Bref, une lecture en demi-teinte…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *