Lectures

L’année de grâce, Kim Liggett.

Traduit de l’anglais par Nathalie Perronny
@romanscasterman

C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté.

L’année de leurs seize ans les jeunes filles du village sont escortées jusqu’au cœur de la forêt. Leur société est convaincue qu’un an d’isolement les purgera de leur magie inquiétante et les rendra apte à devenir de bonnes épouses.
Elles vont devoir survivre ensemble et éviter de se faire tuer par des braconniers qui veulent faire commerce de leur chair censément chargée de pouvoirs.
Tierney, jeune fille résolue et singulière, part préparée pour affronter la nature mais elle découvrira que ce n’est pas elle la plus menaçante…

Un récit dystopique (ou pas) sur la condition des femmes, leur asservissement, la force des rituels et des peurs qu’ils visent à maitriser, la force du collectif et un récit d’apprentissage.
Tout était là pour me plaire mais les scènes étaient trop cousues de fil blanc pour moi et les relations amoureuses un peu mièvres à mon goût.
Je crois que c’est surtout l’accumulation de situations et de relations dans un nombre de page limité qui m’a déplu. J’avais le temps de lire plus, de laisser des subtilités s’installer progressivement au lieu de cette course échevelée pour tout entasser dans une même histoire.

Merci @juju_la_lectrice pour cette idée de lecture ! Tu m’avais sacrément donné envie 😊 et même si ça ne m’a pas convaincue je suis ravie d’avoir essayé et de m’être fait mon idée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *