Lectures

L’autre moitié de soi, Brit Bennett.

Traduit de l’anglais par Karine Lalechère.

On croit qu’être unique, ça fait de soi quelqu’un d’exceptionnel. Non, ça fait juste quelqu’un de seul. Ce qui est exceptionnel, c’est d’être reconnu et accepté.

Deux jeunes jumelles quittent soudainement leur ville, une bourgade du Sud des Etats-Unis ayant la spécificité d’être habitée par des Noirs à la peau très pâle et décidé à rester entre eux loin des Blancs mais loin également des Noirs à la peau noire. Une fois rendues en ville elles se séparent. L’une d’entre elle décide de mener sa vie en tant que Blanche et l’autre revient quatorze ans plus tard dans la ville de son enfance avec une petite fille à la peau très sombre.

Le récit de la vie de ses deux sœurs et de leur famille est particulièrement prenant, j’ai lu le bouquin en un week-end.
J’ai aimé la variété des sujets abordés autour des rapports entre Noirs et Blancs, la possibilité d’être soi ou l’importance de devenir un autre, les transmissions des traumas et des rêves…
J’ai cependant à nouveau un peu de mal à apprécier l’écriture de l’auteure que je trouve toujours dans le récit d’actions et très peu dans la description; l’ensemble est très fort “factuellement” mais ne donne pas la texture que je recherche aux personnages.

Et vous, vous l’avez lu et apprécié ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *