Lectures

Cet œil le ciel, Tim Winton.

Traduit de l’anglais par Mickaël Korvin.

Le ciel est de la même couleur que les yeux de ‘Man et ‘Pa. De toute façon, quand on regarde assez longtemps comme moi en ce moment avec mon nez pointé, ça ressemble exactement à un œil. Un grand oeil bleu. Qui regarde en bas. Qui nous regarde.”

Lorsque Ort Flack a 12 ans son père a un accident de voiture et se retrouve durablement dans le coma. Sa mère s’effondre, sa grand-mère se replie de plus en plus en elle-même et sa sœur adolescente nourrit sa colère contre l’injustice du monde. Ort, gamin doux et rêveur à l’imagination et l’intelligence aigues, chemine donc relativement seul tout en étant entouré de femmes. Il perçoit la nature autour de lui d’une façon très intense, sensible aux sons et aux odeurs du bush australien au point de penser le ciel comme un œil qui se ferme le soir. Un beau jour, un homme étrange – sorte de clochard fatigué – arrive chez lui comme surgi de nulle part. Avec lui c’est la vie qui reprend, avec toute ses joies et ses menaces…

J’ai beaucoup aimé ce roman. Le bush australien vibre et crépite de vie, l’été pèse de toute sa chaleur sur les êtres vivants et Ort philosophe de son mieux en essayant de grandir. L’atmosphère est subtile, changeante comme la nature autour et les êtres humains d’une complexité qui sonne juste.
N’hésitez pas à le lire !

Merci @parlezmoidelivres pour cette idée de lecture très évocatrice. Je ne connaissais pas du tout cet auteur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *