L'embellie
Lectures

L’embellie, Audur Ava Ólafsdóttir.

Traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson.
Editions Zulma

Et tout à coup, alors que je traverse encore un nuage bas qui descend jusqu’à la lave brûlée, l’idée m’effleure que je me trouve à égale distance du début et de la fin et je ne peux me figurer sur le moment s’il faut mesurer cette distance en années ou en kilomètres. Il y a en tout cas assez de place devant moi et suffisamment de temps, assez de temps passé aussi.

Lorsque son mari lui annonce qu’il attend un enfant d’une autre femme et qu’il souhaite divorcer, la narratrice reçoit la nouvelle avec curiosité et une relative bonhomie. A 40 ans, ce sera l’occasion pour elle de partir faire le tour du pays sous la pluie pour aller découvrir un chalet qu’elle a gagné dans une tombola et, peut-être, de rencontrer les trois hommes qu’une voyante lui a annoncé.
Elle sera accompagnée du fils sourd et muet d’une amie proche retenue à l’hôpital pour sa fin de grossesse.

Quel délice que ce livre ! Sous la flotte, sur la nationale, entre deux stations essences et hébergements d’une nuit ce duo improbable réchauffe le cœur, fait rire et songer. J’ai adoré cet humour assez perché et tout à fait lucide.

Merci @emmanuelle.carpenter c’était le livre qu’il me fallait en ce moment, plein de douceur, un brin zinzin et tout à fait accueillant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.