• Lectures

    L’art de la vie (Karitas livre 2), Kristin Marja Baldursdóttir.

    // VACANCES// Traduit de l’islandais par Henrý Kiljan Albansson.Editions Point “En tous les esclaves se cache la haine, disait-elle. À cause de leur condition et de leur oppression séculaires, les femmes sont sensibles aux côtés d’ombre du pouvoir elles n’osent pas laisser leur haine se diriger vers les hommes, font plutôt retomber celle-ci sur les femmes qui sont impuissantes comme elles-mêmes mais sont avec leurs talents arrivées à bien se tirer d’affaire dans la société.“ Karitas poursuit sa route en Europe et aux États-Unis, toujours tiraillée entre ses responsabilités familiales et son besoin de créer. Elle vieillit et s’entoure de soutiens féminins, chavire encore face à l’amour quitte à perdre…

  • Lectures

    Karitas, l’esquisse d’un rêve, Kristín Marja Baldursdóttir.

    Traduit de l’islandais par Henrý Kiljan Albansson. ” Comme il y a du mouvement en moi. Une petite braise qui attend qu’on l’enflamme. Ce ne sont pas les grands événements qui changent le monde, mais les petites choses de tous les jours et les mots non-dits. Je peins jusqu’au matin termine le tableau. Je l’avais peint dans ma tête avant de me mettre à l’œuvre.“ Au fond d’un fjord d’Islande, dans un milieu rural marqué par la rudesse des tâches quotidiennes, une petite fille dessine. Son père, disparu en mer, lui a transmis ce don et ce plaisir personnel. Même si sa mère a de l’ambition pour ses enfants et…