Lectures

Les fous de Bassan, Anne Hébert.

Les fous de Bassan, Anne Hébert.
Editions Points

Dans toute cette histoire il faudrait tenir compte du vent, de la présence du vent, de sa voix lancinante dans nos oreilles, de son haleine salée sur nos lèvres. Pas un geste d’homme ou de femme, dans ce pays, qui ne soit accompagné par le vent. Le souffle marin pénètre nos vêtements, découvre nos poitrines givrées de sel. Nos âmes poreuses sont traversées de part en part. Le vent a toujours soufflé trop fort ici et ce qui est arrivé n’a été possible qu’à cause du vent qui entête et rend fou.

Dans un petit village isolée de Gaspésie où une communauté protestante anglophone composée de quatre familles vit en vase clos, deux adolescentes disparaissent.
Objets des désirs malsains de certains hommes, leur vie et leur effacement du monde sont racontées de différents points de vue à travers le temps. Le pasteur, ivre de désir et de volonté de puissance; l’idiot du village, fasciné et inquiet ; le fils perdu qui revient au bercail, égocentrique et torturé ; les tantes, amoureuse ou désespérée… toutes les voix se mêlent dans une sorte de huis-clos mortifère.

Un livre étrange dans lequel j’ai eu du mal à rentrer tellement cette communauté endogame me semblait malsaine et peu accueillante.
C’est le cadre naturel qui m’a finalement le plus convaincue car l’auteure en fait des descriptions saisissantes. J’ai beaucoup aimé la texture que cela donne à l’intrigue.

Merci @parlezmoidelivres pour ton post passionnant qui m’a donné envie de découvrir ce livre ! Je ne suis finalement qu’à moitié convaincue mais très contente néanmoins d’avoir découvert cette auteure
grâce à toi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *