Lectures

L’origine des autres, Toni Morrison.

Traduit de l’américain par Christine Laferriere.

Mon opinion initiale penche en faveur du besoin social/psychologique d’un ‘étranger’, d’un Autre, dans le but de définir le moi devenu étranger à lui-même (celui qui recherche la foule est toujours celui qui est seul).

Dans cette série de 6 conférences données à Harvard, Toni Morrison discute du racisme, de ses fondements, de l’obsession de la couleurs entre analyse historique et littéraire.
J’ai été convaincue et emportée par moments, plus dubitative à d’autres mais c’est une saine lecture qui amène à réfléchir à ce que la définition de l’autre dit de celui qui l’énonce!

Merci @cunegondedelahaute pour cette idée de lecture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *