Oeuvres
Lectures

Oeuvres, Alejandra Pizarnik.

J’ai découvert vendredi en librairie qu’ @ypsilonediteur avait eu l’excellente idée de publier les poésies d’Alejandra Pizarnik en un seul recueil ! Petit, très dense et plein d’une beauté exigeante c’est le livre de mon #lundipoésie.
La traduction est de Jacques Anset.

Je vous propose trois courts extraits qui m’ont immédiatement happée et je repars piocher dans cette merveille…

Dans l’Arbre de Diane (1962)
Un faible vent
Plein de visages pliés
Que je découpe en forme d’objets à aimer

.
Dans Les travaux et les nuits (1965 )
Rencontre
Quelqu’un entre dans le silence et m’abandonne.
La solitude à présent n’est pas seule.
Tu parles comme la nuit.
Tu t’annonces comme la soif.

Vert Paradis
Si étrange j’ai été
Quand voisine de lointaines lumières
Je réunissais des mots très purs
Pour créer de nouveaux silences

Leave a Reply

Your email address will not be published.