Lectures

Une proie trop facile, Yishaï Sarid.

Traduit de l’hébreu par Laurence Sendrowicz.

Je suis sorti du cabinet avant la tombée de la nuit et j’ai marché jusqu’au bout de la rue Bograshow. Des colonies de mouettes se reposaient sur une mer plate de fin d’été. Il était encore possible d’entrer dans l’eau, de grimper sur les digues et de rester à fixer l’horizon comme s’il n’y avait pas de ville derrière soi.

Un très beau roman noir israélien entre Tel-Aviv et le Liban.
Un jeune avocat un peu déboussolé et sans beaucoup de travail enquête pour l’armée : une jeune soldate religieuse pratiquante à porté plainte pour viol contre un jeune officier admiré.
Entre soif d’idéal, contraintes sociales complexes et égarements personnels l’affaire ne peut que se densifier.

Merci @theflyingelectra pour cette très bonne idée de lecture ! Un vrai dépaysement et un vrai plaisir!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *