• Lectures

    Nothing man, Jim Thompson.

    Traduit de l’anglais par Julien Guérif. “Je reposais la bouteille. Il en manquait un tiers. Je venais de mourir, pourtant je n’étais pas mort. En écoutant le rugissement de l’océan, je me dis que rien ne pouvait me tuer. J’allais continuer à vivre jusqu’à la fin des temps… comment était-ce possible ? Comment vivre dans un monde de moqueries, de murmures et de pitié ? “ Un journaliste vétéran de guerre est revenu intimement et physiquement amoindri du conflit. Anesthésiant ses angoisses par un humour borderline et un apport d’alcool constant, il est prêt à tout pour conserver son secret … Je ne vous en dit pas plus pour vous…

  • Lectures

    La face nord du coeur, Dolores Redondo.

    Traduit de l’espagnol par Anne Plantagenet. Attention, attention : ce roman est un “prequel” à la trilogie du Baztàn que je vous conseille instamment de lire avant de vous lancer dans ce roman pour en profiter pleinement (La trilogie est d’ailleurs en poche chez @folio_livres 😊) En 2005, l’inspectrice Amaïa Salazar, marquée par son enfance sous l’ombre d’une mère dangereuse et d’un père lâche, est une jeune sous-inspectrice brillante invitée à se former au siège du FBI à Quantico. Elle y rencontre l’agent Dupree – profileur exceptionnel – et se retrouve embarquée à ses côtés, alors que l’ouragan Katrina s’apprête à dévaster la Nouvelle-Orléans, à la poursuite d’un tueur en série passant…

  • Lectures

    Du sang dans la sciure, Joe R. Lansdale.

    Traduit de l’anglais par Bernard Blanc..“Il n’était pas impressionné par leurs draps, lui aussi il en avait, mais il était assez intelligent pour savoir qu’ils allaient sur son lit, pas sur sa tête.“ Le shériff n’est plus, il a été tué par sa femme alors qu’il essayait une fois de plus de la violer.Sunset, une rousse avec du tempérament donc, prend alors la place de son mari et devient le shériff nouveau genre de sa bourgade texane. Les années 30 ne sont pas très bienveillantes envers les femmes qui sortent du rang et encore moins avec les Noirs alors quand Sunset se met à enquêter sur un cadavre retrouvé sur…

  • Lectures

    La ville des morts, Sara Gran.

    Traduit de l’anglais par Claire Breton. “Le vrai défi, pour la détective qui doit se déguiser, n’est pas d’endosser un nouveau personnage. C’est de se détacher de son ancien moi. Se départir de soi-même est la vocation ultime de l’être, un état auquel bien peu de gens parviennent. Et un état auquel chacune, qu’elle le sache ou non, aspire.“ Après l’ouragan Katrina, tout se délite à la Nouvelle Orléans, la réalité s’éparpille, les maisons et les rues semblent fantomatiques. La pauvreté et le crime, eux, résistent très bien et fleurissent dans cette période d’abandon.Claire De Witt, détective privée nourrie d’ésotérisme et inspirée par les méthodes d’un enquêteur Français de légende,…

  • Portraits de femmes

    Portrait de femme : Claire

    Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir @papiercrepon pour notre huitième #portraitsdefemme partagé ! Elle a choisi de nous parler de Claire DeWitt, héroïne des romans policiers de Sara Gran. Mon héroïne s’appelle Claire DeWitt, une détective privée torturée, trash, limite fêlée. Elle a été formée avec des méthodes totalement hors sol, presque mystiques. Elle est surtout prisonnière de son passé compliqué que l’on découvre au fil des épisodes – trois jusqu’ici. En quoi Claire est-elle un personnage féminin marquant?C’est un personnage féminin badass et rock’n roll comme on n’en trouve pas assez dans la littérature contemporaine. Une femme dotée d’une acuité hors du commun. Pugnace, déterminée, elle ne recule devant aucune difficulté – bien au…

  • Lectures

    Tamanoir, Jean-Luc A. d’Asciano.

    “Un clochard ne meurt jamais de mort naturelle, coupe Malscazoni. Il meurt assassiné par le froid, le manque de logement, la spéculation. Il meurt assassiné par le Grand Capital.“ Au cœur du Père Lachaise, deux hommes -membres d’une association d’aide aux SDF- sont assassinés. Un clochard, témoin des faits, s’enfuit dans la nuit avec son chat. Le lendemain, le Tamanoir – enquêteur privé pour le moins singulier et pourvu d’un nez mémorable – découvre le fait-divers dans le journal.Il va s’immerger dans le monde interlope de la rue, découvrir un business mafieux autour des sans domicile fixe et basculer joyeusement dans un occultisme saisissant. Si ce bouquin commence comme un…

  • Lectures

    Toiles de maître, Hannelore Cayre.

    “Des tours entouraient ce que dans les années 70 on appelait une agora; une branlette d’architecte qui, en élaborant sa maquette, avait dû prévoir comme un démiurge que le bon peuple se rassemblerait en son centre pour « communiquer ». Aujourd’hui, on appelait ça une dalle et on y dealait du shit.“ Un avocat tout juste sorti de prison se retrouve au beau milieu d’une affaire de tableaux spoliés à des familles juives durant la seconde guerre mondiale. Entre un contrôle fiscal commandité par un pair malintentionné, des fréquentations toujours louches et une forte tendance à la consommation d’alcool il va être emporté dans un tourbillon de rencontres équivoques. Ce…

  • Lectures

    Brasier Noir, Greg Iles.

    Traduit de l’anglais par @aurelie_tronchet_gestalt “Il disait que pardonner à quelqu’un ne veut pas dire…que cette personne ne doit pas…payer pour ce qu’elle a fait. Mais ça regarde Dieu, disait-il. Haïr quelqu’un ne fait que t’empoisonner, pas la personne en question.“ Le jeune maire blanc de Natchez, Mississipi, apprend un beau jour que son père – médecin réputé pour sa droiture – est accusé du meurtre de l’infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 60. Il comprend peu à peu, malgré le silence obstiné de son père, que l’origine de ce drame et de ces accusations sont liés à un groupuscule raciste ultra-violent dérivé du Klu Klux Klan. Accompagné…

  • Lectures

    Les chemins de la haine, Eva Dolan.

    Traduit de l’anglais par Lise Garond. “Zigic remarqua quelques hommes en costume parmi les habitués, des anglais sans doute, qui s’arrêtaient un instant boire un verre et se faire tailler une pipe avant de rentrer à la maison. Mais dans le brouhaha des conversations dominait un mélange de polonais, de lituanien et de letton, et les autochtones semblaient savoir qu’ici, ils n’étaient pas vraiment chez eux.“ A Peterborough, dans le centre de l’Angleterre, un homme vient d’être brûlé vif dans un abri de jardin. Les deux enquêteurs chargés de l’affaire l’identifient assez vite, il s’agit d’un travailleur émigré estonien. Au cœur de cette ville sinistrée par la crise économique, les…

  • Lectures

    Population 48, Adam Sternbergh.

    Traduit de l’anglais par Charles Bonnot. “C’est déjà assez difficile de vivre avec ce que vous avez fait, c’est incommensurablement plus dur de vivre en sachant que vous avez fait quelque chose, sans savoir ce que c’était exactement.“ Dans une petite ville isolée du fin fond du Texas se retrouvent des criminels ou des témoins en danger qui ont choisi de faire effacer une partie de leur mémoire pour prendre un nouveau départ. Ils ne savent plus qui ils sont et, en rejoignant cette communauté, acceptent de n’avoir aucun échange avec l’extérieur. Ils savent également que s’ils partent ils ne pourront pas revenir.La bourgade était relativement paisible jusqu’à ce qu’un…